Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 août 2017

Lindsay Bouchard inspirée par le pavillon urbain

©Photo TC Média – Myriam Grenier

Adoptée à l’âge de trois ans et entourée d’Allochtones toute sa vie, Lindsay Bouchard espère retrouver ses racines et les siens grâce à son inscription au nouveau pavillon de Val-d’Or du Centre régional d’éducation des adultes Kitci Amik de Lac-Simon.

À lire aussi: le nouveau pavillon

L’ouverture de ce point de services pour les Premières Nations situé au Centre d’études Lucien-Cliche a été annoncée mercredi. La jeune femme de 26 ans s’y est inscrite pour la première cohorte, à la fin août.

«J’ai travaillé cinq ans comme cosméticienne au Jean Coutu du centre-ville. Je désire retourner aux études finir mon secondaire 5 pour assurer mon avenir. J’aimerais aller en Techniques de gestion et de comptabilité par la suite, indique Lindsay Bouchard.

«On m’a parlé du projet d’avoir un local ici à Val-d’Or directement au Cégep. J’ai trouvé cela super intéressant», souligne-t-elle.

Se rapprocher

Originaire de la communauté atikamekw Wemotaci, près de La Tuque, Lindsay Bouchard a été adoptée à l’âge de trois ans.

«J’ai toujours vécu à Val-d’Or. C’est sûr qu’il va toujours y avoir une quête à essayer de retrouver mes racines. Mais ce n’est pas quelque chose qui m’a empêchée d’avancer. Je suis heureuse quand même, confie-t-elle.

«J’ai toujours vécu entourée d’Allochtones. Le pavillon à Val-d’Or va me permettre de rencontrer des gens de ma communauté, des Autochtones comme moi. On y donnera des cours de langue atikamekw. Je ne la parle pas du tout. Mais j’aimerais l’apprendre et l’enseigner à mes futurs enfants, souligne la jeune femme.

«Après mes études, j’aimerais aller travailler dans une communauté autochtone. Le pavillon de Val-d’Or m’offre cette possibilité d’aller chercher des références et d’entrer en contact avec des Autochtones. Je vais la prendre cette chance, elle m’ouvrira des portes», conclut Lindsay Bouchard.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média