Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élection municipale

Retour

22 octobre 2017

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Une façon de donner au suivant pour Annie Gareau

©Photo TC Média – Marc-André Landry

Pour Annie Gareau, le moment est venu de faire le saut dans l’arène politique, ce qui l’a incitée à briguer les suffrages du quartier Lemoine/Baie-Carrière de Val-d’Or en vue des élections municipales du 5 novembre.

«J’ai eu à travailler avec le milieu politique, j’ai eu le coup de foudre pour la politique et ce serait ma façon de donner au suivant. J’ai le désir d’aider mes concitoyens comme conseillère municipale», raconte Mme Gareau, une femme d’affaires qui travaille à son propre compte comme consultante/formatrice en administration et en démarrage d’entreprise.

Mère d’un garçon de 20 ans et de jumelles de 7 ans (en plus d’être famille d’accueil avec son conjoint), Annie Gareau ne manque pas de souligner qu’elle habite le quartier Lemoine/Baie-Carrière depuis une bonne vingtaine d’années.

«C’est hyper important de me présenter dans mon quartier, que nous avons choisi, mon mari et moi, pour élever nos enfants, en raison de la qualité de vie qu’on y retrouve, mentionne-t-elle. Je veux d’ailleurs travailler à la quiétude et à la sécurité, développer quelque chose pour que l’on continue à bien se sentir chez nous.»

Mener une cause

Annie Gareau (aucun lien de parenté avec Sophie Gareau, la directrice générale de la Ville de Val-d’Or) a passé une partie de son enfance à Chisasibi. Elle continue d’ailleurs d’avoir des liens d’affaires dans le Nord-du-Québec.

«Ça m’a permis d’acquérir beaucoup de culture, de belles valeurs et une bonne connaissance du milieu autochtone, fait-elle valoir. Je suis une personne hyper sociale, expérimentée en développement économique et communautaire, dévouée, déterminée. Quand j’ai une cause à cœur, je la mène jusqu’au bout», ajoute Mme Gareau.

Le déclic

Conciliant travail, famille et études (elle complète une maîtrise en administration des affaires), la candidate a commencé à avoir le goût de la politique il y a huit ans, lors des élections municipales de 2009.

«J’avais alors rencontré le notaire André Gilbert, qui était le conseiller de mon quartier, étant donné qu’il prenait sa retraite de la politique, mais suite à quelques discussions, je m’étais rendue compte que je n’étais pas tout à fait prête, relate Annie Gareau.

«Or, il y a un mois, j’ai rencontré Bernard Gauthier (conseiller sortant de Lemoine/Baie-Carrière) pour en discuter, et là, le déclic s’est fait. C’est le bon moment pour faire le saut!, affirme-t-elle. Après avoir jasé avec lui, je sais que ce sont de belles chaussures à remplir et je suis convaincue de pouvoir le faire et d’y mettre mes couleurs.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média