Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

19 décembre 2017

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Marika Couturier a eu le coup de foudre pour Bishop

La vie et la carrière de Marika Couturier vont prendre un nouveau tournant l’an prochain.

Disputant sa troisième et dernière saison dans la ligue collégiale du Québec (division 1), chez les Nomades du Cégep Montmorency, la joueuse de basketball originaire de Val-d’Or fera le saut au niveau universitaire en 2018-2019 avec les Lady Gaiters de Bishop.

J’ai un rôle physique à jouer et j’adore ça! -Marika Couturier

D’autres options s’offraient à elle, mais Marika a écouté son cœur pour arrêter son choix sur l’Université Bishop, située à Lennoxville. «J’ai visité le campus et ç’a été le coup de foudre!, raconte-t-elle en souriant. Le gymnase, le vestiaire, le programme de basket, le programme académique, etc., tout est parfait.»

L’athlète de 19 ans a aussi choisi Bishop afin d’étudier en anglais, en administration des affaires. «Je veux améliorer mon anglais. J’ai seulement une base pour le moment, mais après le premier mois à Bishop, ça devrait être correct. J’ai déjà hâte de vivre cette nouvelle expérience», exprime-t-elle.

Une joueuse physique

Un produit des Intrépides de la polyvalente Le Carrefour, Marika Couturier aura atteint les rangs universitaires notamment en s’imposant physiquement. «Le jeu est très intense en division 1 collégiale, j’ai un rôle physique à jouer et j’adore ça!», de lancer la grande basketteuse de six pieds.

Mais n’ayez crainte, elle sait faire autre chose sur un terrain de basketball. «Mon rôle consiste aussi à avoir une bonne lecture du jeu, à alimenter mes coéquipières et à lancer du trois points à l’occasion», souligne Marika, qui revendique 33 points en six matchs cette saison, avec six tirs de trois points réussis.

C’est aussi par son ardeur au travail que la Valdorienne a retenu l’attention des dirigeants de Bishop. «Ils ont commencé à me regarder dès ma première année collégiale et ils ont vu les efforts que je mets pour m’améliorer», mentionne-t-elle.

Vers un championnat?

Après deux ans au Collège Nouvelles-Frontières de Gatineau, Marika Couturier s’est retrouvée à Laval, avec Montmorency, à la suite du changement de vocation de Nouvelles-Frontières.

On dirait bien que l’étudiante en sciences humaines administration est tombée au bon endroit cette année, puisque son équipe aspire aux grands honneurs. À la mi-saison, les Nomades occupent le 2e rang au Québec et le 3e rang au Canada, avec une fiche de six victoires contre une seule défaite.

«Les attentes sont grandes pour l’équipe cette année. On espère gagner un championnat, c’est un beau défi et ça finirait bien mon passage au collégial», signale Marika, qui pratique le basketball depuis une dizaine d’années.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média