Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Football

Retour

21 avril 2017

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Michaël Langlois accroche ses crampons

©gracieuseté - Stéphane Gaudreau

L'Amossois Michaël Langlois a décidé de mettre un terme à son étonnant, mais éprouvant parcours au football et d'accrocher ses crampons une fois pour toutes.

«Ça faisait un petit bout que j'y pensais. Disons que la décision est prise depuis un moment, mais je n’en avais juste pas vraiment parlé publiquement encore», a indiqué l'athlète de 26 ans, confirmant la nouvelle dévoilée jeudi par Énergie.

Me blesser à quelques jours du repêchage de la Ligue canadienne, c'est sûr que ç'a été une méchante claque dans la face -Michaël Langlois

L'ancien porte-couleur du Rouge et Or de l'Université Laval ne poursuivra donc pas son rêve d'évoluer dans la Ligue canadienne de football. Son rendez-vous manqué au repêchage de 2016 en raison d'une soudaine blessure au talon d'Achille, survenu à quelques jours de l'encan annuel, aura en partie sonné le glas de ses ambitions professionnelles. Mais ce n'est pas la seule raison.

«Après mon opération, j'ai fait de la physiothérapie et de la réhabilitation avec l'intention de reprendre l'entraînement. Mais entre-temps, je me suis inscrit au certificat en gestion immobilière à Laval. Je me disais que je pourrais aller à l'école tout en m'entraînant. Mais finalement, j'ai rencontré quelqu'un qui travaille dans l'immobilier et il m'a offert une opportunité de travailler dans le domaine. C'est à partir de ce moment que mes objectifs ont commencé à changer», fait valoir celui qui a vu son intérêt pour le football s'évanouir peu à peu.

Pas comme prévu

Il faut dire que la blessure au ligament croisé qui n'avait jamais vraiment bien guéri et qui s'est aggravée en juillet 2015, nécessitant une nouvelle intervention, a fait en sorte que le dernier match de Michaël remonte… au Défi Est-Ouest en mai 2015, où il avait mérité le titre de joueur défensif du match.

«Disons que j'ai eu amplement le temps de faire mon deuil. Je travaille dans mon domaine. Mon plan était d'abord de jouer au football, mais disons que je n'étais pas à court de solutions non plus. C'est juste venu plus vite et pas exactement de la façon que je l'aurais souhaité. Les blessures font partie du sport. C'était clair qu'un jour ou l’autre, ma carrière allait prendre fin. Ç'aurait vraiment été un bel accomplissement de jouer dans la Ligue canadienne, mais ce n'était pas une finalité en soi», affirme le jeune retraité du football avec beaucoup de sérénité.

Aucun regret

Michaël Langlois n'exprime aujourd'hui aucun regret sur son parcours exceptionnel. Il était loin de se douter, il y a dix ans, quand il a quitté Amos pour terminer son secondaire à l'école Du Phare de Sherbrooke afin d'y jouer au football que ça le mènerait aussi loin. Il a ensuite remporté trois fois le Bol d'Or (championnat provincial) avec les Volontaires du Cégep de Sherbrooke et deux fois la Coupe Vanier (championnat canadien) avec le Rouge et Or.

«Je ne connaissais pas vraiment grand-chose au football quand je suis parti d'Amos. Je suis fier du chemin que j'ai parcouru. C'est sûr que j'ai eu la chance de jouer avec d'excellentes équipes, mais je pense que j'étais à ma place. Je me suis fait d'excellents amis et on a vécu des choses extraordinaires ensemble. Le fait de jouer au football m'a aussi permis de maximiser mon potentiel scolaire. Je ne serais peut-être pas allé à l'université si j'étais resté à Amos», fait-il valoir.

Des blessures qui forment

Il tire même des leçons de ses blessures qui lui ont fait perdre deux saisons universitaires et vraisemblablement compromis sa carrière professionnelle.

«Ça m'a forgé le caractère. Ça m'a montré la persévérance et la détermination. J'ai dû apprendre à dealer avec l'adversité et surmonter des épreuves. C'est plus facile à dire avec le recul, mais je vois ça aujourd'hui comme des apprentissages qui vont me rester toute ma vie», philosophe celui qui détient un baccalauréat en relations industrielles.

Voyez aussi 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média