Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

21 juin 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

North American Lithium se dotera d’une vraie usine de carbonate de lithium à La Corne

Mines_north_american_lithium

©Gracieuseté - North American Lithium - Le Citoyen Val d'Or - Amos

North American Lithium investira beaucoup, au cours des prochains mois, afin de compléter l’usine de carbonate de lithium de sa mine de La Corne et de former du nouveau personnel en vue d’assurer son redémarrage complet en juin 2019.

North American Lithium s’apprête à redémarrer l’usine de carbonate de lithium de sa mine de La Corne, la seule actuellement localisée à l’extérieur de la Chine, et même à lui faire prendre de l’expansion.

Québec a récemment annoncé l’octroi à la société, propriété du géant chinois Contemporary Amperex Technology Limited (CATL), d’une aide financière de 200 794 $, répartie sur deux ans, pour réaliser un plan de formation de sa main-d’œuvre.

«Ce projet s’inscrit dans notre volonté de redémarrer l’usine de carbonate de lithium, a expliqué Yves Desrosiers, directeur général et vice-président aux opérations de North American Lithium. Une fois que celle-ci sera pleinement opérationnelle, ce qui devrait se faire en juin 2019, nous aurons besoin de 67 nouveaux employés. Nous avons donc décidé de les former en avance afin qu’ils soient prêts à temps.»

Experts et interprètes

Ce projet de formation du personnel devrait nécessiter un investissement d’au moins 850 000 $. «Le gouvernement s’est dit prêt à couvrir 25 % des dépenses, jusqu’à concurrence de 200 000 $. Ça nous donne donc un bon coup de main. Surtout que l’investissement pourrait friser le million de dollars, advenant le cas où nous devrions aussi embaucher des interprètes», a indiqué M. Desrosiers.

Le plan de North American Lithium comprend en effet le recours à des experts en production de lithium, lesquels seront chargés, pendant quelques mois, de former le personnel directement sur le site de la mine et de l’usine. Une fois l’usine remise en fonction, les spécialistes demeureront sur les lieux pendant quelques semaines afin de s’assurer de son bon fonctionnement.

«On a la chance d’avoir ces experts auprès de notre nouveau propriétaire, CATL. Or, la plupart de ces spécialistes sont des Chinois, et ceux-ci ne parlent pas tous français», a signalé Yves Desrosiers.

Beaucoup de travaux à prévoir

Le redémarrage de l’usine de carbonate de lithium nécessitera également l’acquisition de plusieurs équipements. «Il manque environ 60 % du matériel pour que l’usine soit pleinement opérationnelle, a précisé M. Desrosiers. Les anciens opérateurs avaient surtout monté une chaîne destinée à des tests. Nous, ce sera pour la production. Et là aussi, nous devrions obtenir un bon soutien de CATL. Si tout va bien, le redémarrage devrait être complété en juin 2019.»

Une fois l’usine opérationnelle, 170 employés de North American Lithium s’affaireront sur le site de la mine de La Corne. À cela s’ajoutent les 182 travailleurs contractuels de GG Entrepreneur miniers de Rouyn-Noranda, embauchés pour l’opération de la mine.

«À date, notre plan de minage prévoit toujours une durée de vie de 13 ans, mais notre gisement comporte beaucoup de ressources qui n’ont pas encore été converties en réserves économiquement exploitables», a fait savoir Yves Desrosiers.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média