Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

21 août 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Québec double son aide à la Maison du Bouleau Blanc

Bouleau Blanc annonce

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le ministre régional Luc Blanchette pose en compagnie des membres de l’équipe de la Maison du Bouleau Blanc, du député François Gendron, de la PDG adjointe du CISSS Caroline Roy et du préfet de la MRC Abitibi Sébastien D’Astous.

SANTÉ. Après plus d’une dizaine d’années de démarches, Québec reconnaît enfin la totalité des quatre lits de soins palliatifs et double son aide à la Maison du Bouleau Blanc d’Amos.

Au nom de son collègue à la Santé Gaétan Barrette, le ministre régional Luc Blanchette a annoncé, le mardi 21 août, le financement récurrent des deux lits qui étaient toujours assumés par la communauté. On parle d’un financement additionnel de 150 000 $ par année. Québec finançait déjà deux lits.

«Cette aide viendra stabiliser le financement de la Maison du Bouleau Blanc et améliorer l’accessibilité à des services de soins palliatifs à Amos. Il est important d’offrir aux gens d’ici des services qui correspondent davantage à leurs besoins et à leurs désirs actuels. Ces services permettent à de nombreuses personnes, plus de 910 ici depuis 1993, de vivre leur fin de vie dans la dignité et dans une atmosphère empreinte de respect et de compassion», a déclaré le ministre Blanchette.

Des besoins croissants

Ce dernier a aussi salué le travail de l’équipe de la Maison du Bouleau Blanc qui a monté un dossier solide, ainsi que la présidente-directrice générale adjointe du CISSS, Caroline Roy, qui l’a ensuite porté et défendu devant le ministère de la Santé.

«Le constat est très clair, les quatre lits sont occupés. On parle d’un taux d’occupation de 84 %, mais on comprend très bien qu’au-delà de 75 %, on a besoin d’un quatrième lit. Parmi les facteurs qui expliquent cette hausse des besoins, on retrouve le vieillissement de la population et un désir plus grand des gens de terminer leur vie dans un lieu qui correspond davantage à leurs valeurs», a-t-il fait valoir.

Une mise à niveau

Cette aide est la bienvenue et l’heure est aux réjouissances pour les administrateurs et le personnel de la maison de soins palliatifs, qui réclament ce financement additionnel depuis de nombreuses années. L’organisme ne comptait que sur une aide gouvernementale de 150 000 $ sur un budget annuel de 425 000 $.

«Nous sommes très contents. C’est l’aboutissement d’une dizaine d’années de travail. Cette aide va nous permettre de couvrir tout le côté des soins. Les activités de financement qu’on organise vont continuer de servir à assumer les autres coûts reliés à la maison, que ce soit le chauffage, l’entretien, etc.», a souligné vice-président Raymond Carignan, en remerciant le personnel de la Maison, le CISSS et le ministre.

La Maison du Bouleau Blanc pourra aussi en profiter pour effectuer une mise à niveau des conditions de son personnel soignant, ce qui facilitera aussi le recrutement.

Beaucoup trop long

Bien qu’il se réjouisse de cette annonce dans un dossier qu’il défend depuis de nombreuses années, le député François Gendron avait du mal à comprendre pourquoi il a fallu autant de temps au gouvernement de reconnaître une évidence.

«Je ne veux pas cracher dans la soupe, c’est une excellente nouvelle. Ce que je trouve inacceptable, c’est que ç’a toujours été quatre lits au Bouleau Blanc, ils le savaient et il leur a fallu autant de temps pour consacrer une réalité. Pourquoi est-ce que durant toutes ces années, le milieu ici a dû en faire plus que d’autres milieux. Il y a un problème d’équité», a dénoncé le doyen de l’Assemblée nationale.

 

Vers un cinquième lit

Le vice-président Raymond Carignan a profité du point de presse pour mettre la puce à l’oreille du ministre Luc Blanchette sur les projets d’expansion de la Maison du Bouleau Blanc. «Avec un taux d’occupation de 84 %, vous comprendrez qu’on en est peut-être rendu à demander un cinquième lit et un agrandissement», a-t-il lancé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média