Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

27 août 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Huit heures d'enquête préliminaire pour Daniel Laframboise

Daniel Laframboise Sandra Rapattoni

©tirée de Facebook

Daniel Laframboise et Sandra Rapattoni font face à une quinzaine de chefs d'accusation.

Coaccusé, avec Sandra Rapattoni, d'agression sexuelle sur au moins deux victimes présumées, Daniel Laframboise, 50 ans, subira son enquête préliminaire les 17 et 18 janvier 2019.

Devant la juge Marie-Claude Bélanger, le 27 août au Palais de justice de Rouyn-Noranda, l'avocat de Laframboise, Me Pierre Grygiel, a indiqué que l'enquête préliminaire, une étape qui consiste, dans les cas d'actes criminels graves, à déterminer si la preuve de la poursuite est suffisante pour faire subir un procès à l'accusé, allait durer environ huit heures. La juge a convenu de scinder celle-ci en deux étapes, soit le jeudi 17 janvier et le vendredi 18 janvier 2019.

Rappelons que depuis le 2 août, Laframboise fait face à 16 chefs d'accusation qui vont de l'agression sexuelle aux voies de fait graves, en passant, par les voies de fait, les menaces, la séquestration, la transmission d'images intimes des victimes et la fausse identité, alors qu'il se serait fait passer pour ses victimes. Il fait aussi face à des accusations d’avoir tenté d’induire ses victimes par des menaces, des accusations ou de la violence, afin qu'elles deviennent ses soumises.

Chaos dans le dossier Rappatoni

En ce qui concerne le dossier de Sandra Rapattoni, la juge Marie-Claude Bélanger a renvoyé le procureur de la Couronne, Me Nicolas Bigué, et l’avocate de la défense, Me Isabelle Martineau, refaire leurs devoirs.

En l’absence de la procureure attitrée au dossier, Me Émilie Larose, la juge a posé plusieurs questions à Me Bigué afin d'obtenir des précisions pour éviter de tenir une enquête préliminaire d'une durée de plus de 10h30 dans les deux dossiers déposés contre Rappatoni. Me Martineau a cependant indiqué qu’il ne serait pas dans l’intérêt de sa cliente que ces dossiers procèdent en même temps que ceux de Daniel Laframboise.

La juge Bélanger a donc pris la décision de reporter la fixation de l’enquête préliminaire à jeudi afin d’entendre Me Larose.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média