Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 Janvier 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Le Festival forestier de Senneterre reprend vie

©Photo – Archives

Bonne nouvelle pour les gens de Senneterre et les fervents de concours de sciage.

Après avoir fait relâche en 2017, le Festival forestier de Senneterre sera de retour cette année pour présenter sa 23e édition, du 29 juin au 1er juillet, a annoncé l’organisation.

L’année sabbatique aura permis au comité organisateur de peser le pour et le contre afin de revenir avec un Festival forestier plus épuré et accessible, souligne-t-on dans un communiqué de la direction. «Le mot d’ordre cette année, c’est rassembleur, mentionne Mindie Fournier, co-présidente de l’événement.

«On a la chance de compter sur des membres du comité qui ont le Festival à cœur, poursuit-elle. Plusieurs de nos partenaires nous ont également encouragés dans notre souhait de continuer et nous ont confirmé leur appui, tant financier que moral. Ils sont plusieurs à nous avoir dit que sans le Festival, c’était vide en ville l’été dernier», fait valoir Mme Fournier.

«Rien n’arrive pour rien»

L’embauche cet automne d’une nouvelle coordonnatrice, en la personne d’Ève Bouchard, sera venue officialiser le retour du Festival forestier de Senneterre en 2018, indique-t-on.

C’est à la suite de la démission de la directrice événementielle nouvellement embauchée, en février 2017, que la direction du Festival, prise de court et faute de ressources, avait décidé de faire relâche pour un an, le temps de se réorganiser. «Rien n’arrive pour rien, signale Mindie Fournier.

«C’était clair, dès l’annonce de la relâche, qu’on allait revenir un an plus tard. Cette pause a permis au comité de se reposer, d’y aller d’une réflexion, d’analyser ce qui est attrayant et ce qui l’est moins, raconte-t-elle. Nous sommes très motivés et là, on se creuse la tête pour élaborer une formule plus rassembleuse dans le but d’aller rechercher notre monde.»

Les pros et les shows de retour

L’affluence était en effet en baisse au cours des dernières éditions, ce qui incite les organisateurs à vouloir procéder à certains ajustements. «On conserve les compétitions des professionnels, ce sont eux qui font le spectacle, sauf qu’on travaille pour amener de nouvelles épreuves et d’impliquer les amateurs», précise Mindie Fournier.

Côté musical, l’organisation compte délaisser l’aréna pour ramener les spectacles sous le chapiteau. «Les gens s’ennuyaient du chapiteau, où c’est plus convivial et intime, fait remarquer Mme Fournier. On souhaite aussi inviter des groupes un peu moins connus mais dont le registre rejoint un plus large public. Nous sommes en train de magasiner cela.»

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média