Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

13 Janvier 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Hypothèques: moins de mauvaises créances en 2017

©Pristyazhnyuk Sergey Anatolievich

IMMOBILIER. Le nombre de personnes qui ont eu du mal à payer leur hypothèque a diminué en 2017 dans la région.

Selon les actes publiés au Registre foncier du Québec et colligés par la firme JLR, le nombre de préavis d'exercice a chuté de 24,2 % au cours de la dernière année, passant de 161 en 2016 à 122 en 2017. En 2015, 152 de ces préavis avaient été émis en Abitibi-Témiscamingue.

Avec un tel acte, le créancier informe le propriétaire qu'il pourrait saisir son bien immobilier s'il ne respecte pas ses engagements financiers. Si le propriétaire ne s'acquitte pas de ses obligations et si aucune entente n'intervient, le créancier peut alors saisir la propriété, ce qui est considéré comme étant un délaissement.

Un propriétaire peut aussi tout simplement décider de remettre les clés à son prêteur, ce qui compte également pour un délaissement. Ceux-ci ont connu une hausse de 3,9 %, passant de 51 en 2016 à 53 en 2017. En 2015, on dénombrait 41 délaissements en Abitibi-Témiscamingue.

L'économie va bien

Au Québec, le volume de préavis d'exercice a connu un recul de 11 % pour atteindre 7952 en 2017. Il y a aussi eu 7 % moins de délaissements pour un total de 2540 au cours de la dernière année.

JLR estime que ces tendances baissières des mauvaises créances devraient se poursuivre en début d'année si le marché immobilier continue de bien performer. La firme rappelle que le taux de chômage a atteint un creux historique à 5,4 % en novembre, comparativement à 7,6 % en janvier 2016. Cette amélioration a pu aider à limiter le nombre de ménages en difficulté, qui ont plus de facilités à se trouver ou retrouver un emploi.

Baisse de moitié dans le Nord-du-Québec

Pour la région du Nord-du-Québec, JLR rapporte 11 préavis d'exercice en 2016, soit une baisse de 47,6 % sur 2016. Il y a eu 23 préavis en 2015. Quant au nombre de délaissements, il est passé de 7 à 6 au cours de la dernière année. Il était également de 7 en 2015.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par