Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

10 Octobre 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Nouveau décor et nouveau rôle pour Félix Boivin

Nouveau décor et nouveau rôle pour Félix Boivin

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Un des trois joueurs de 20 ans des Foreurs, Félix Boivin sera un modèle pour ses jeunes coéquipiers.

HOCKEY JUNIOR - Échangé des Tigres de Victoriaville aux Foreurs lors du repêchage en juin dernier, le défenseur Félix Boivin s’adapte très bien à son nouvel environnement et au rôle qu’on lui a attribué. 

 

«J’ai été accueilli de la meilleure des façons. L’organisation est vraiment extraordinaire et mes coéquipiers ainsi que ma famille de pension sont géniaux. C’est vraiment spécial et j’aime vraiment ça ici jusqu’à présent», n’a pas caché Boivin, qui vit en colocation avec son partenaire à la ligne bleue, David Noël. 

Âgé de 20 ans et disputant sa dernière saison dans la LHJMQ, le natif de Québec a vu sa carrière junior changer de direction alors qu’il est passé d’une équipe qui terminait un cycle de maturité à un club avec peu d’expérience. Le fait de voir les deux côtés de la clôture apporte à ce dernier une nouvelle perspective. 

Avec des jeunes compagnons à la ligne bleue comme Jérémie Biakabutuka, Maxence Guénette et Anthony Allepot, Boivin doit constamment être à son meilleur pour leur développement. 

«C’est certain que les Tigres y allaient pour la coupe l’an dernier. Ici, le groupe est plus jeune, mais j’ai 20 ans et c’est à moi d’être un exemple. Je dois montrer aux jeunes c’est quoi le chemin à prendre pour connaître du succès dans cette ligue-là. C’est une période d’ajustements, mais je me sens bien», a évoqué Boivin. 

Avec le difficile début de saison que connaît sa nouvelle équipe, il admet que la situation peut être quelque fois frustrante compte tenu du fait qu’il mettra un terme à son passage dans le circuit Courteau dans quelques mois. Toutefois, il est d’avis que la situation est sur le point de changer. 

«On a le début de saison qu’on ne voulait pas. Le point positif là-dedans, c’est que la saison est encore jeune. Il y a encore beaucoup de hockey devant nous pour se reprendre. Par contre, on doit faire vite», a admis le #55. 

Suivre son frère 

Toujours en attente de ce qu’il fera après sa carrière junior, Boivin compte uniquement profiter du moment présent et de ne pas penser au futur. 

«Je me concentre sur ma dernière année et j’en profite au maximum. Je veux connaître une grosse saison avec l’équipe et au niveau individuel. Pour l’instant, je ne le sais pas encore. L’université m’intéresse beaucoup, mais si quelque chose chez les pros s’offre à moi, je verrai par la suite», a assuré celui qui a disputé 212 rencontres dans la LHJMQ.  

Par contre, le vétéran défenseur a la chance d’avoir comme exemple, son frère aîné Christophe qui a rejoint les rangs des Patriotes de l’UQTR après quatre saisons avec le Titan d’Acadie-Bathurst. 

 «Mon frère a eu des bonnes années à Bathurst, surtout à 19 et 20 ans. Il a eu beaucoup de plaisir là-bas. J’ai même eu la chance de jouer avec pendant deux ans et demi. En ce moment, il joue universitaire et il aime vraiment ça», a raconté le jeune homme de 5’7’’ et 178 lbs. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média