Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 Octobre 2018

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

D’autres citoyens en rogne contre les égouts de Val-d’Or

D’autres citoyens en rogne contre les égouts de Val-d’Or

©Sophie Rouillard

Selon Carl Lacharité et Martin Briault, des dizaines de maisons du quartier Paquinville à Val-d’Or subiraient des inondations à cause des égouts de la municipalité.

Après les plaintes de plusieurs citoyens de la rue Champlain, voilà maintenant que des résidents du quartier Paquinville à Val-d’Or affirment eux aussi être victimes d’inondations depuis plusieurs années à cause des égouts de la municipalité.

Carl Lacharité et Martin Briault, qui sont respectivement concernés par la 11e et 10e Rue, affirment subir des dégâts d’eau à répétition, et ce, depuis 2010. 

«Depuis que la Ville a refait la 10e Rue en 2010, on a des problèmes, assure Martin Briault. Nous n’en avions jamais eu avant et depuis, ça n’arrête plus!» 

«Seulement en 2012, j’ai eu quatre inondations chez moi, quatre!, lance pour sa part Carl Lacharité. Du moment qu’il y a des précipitations moyennement abondantes, les sous-sols des maisons de notre quartier sont inondés.» 

La goutte de trop 

Mais ce sont les pluies du mois de septembre qui auront été, littéralement, la goutte de trop pour les deux Valdoriens. «Le 5 septembre, j’ai eu un refoulement d’égout par le lavabo de ma salle de bain et de ma toilette au sous-sol, souligne Carl Lacharité. On s’est toujours fait dire que lorsque ça nous arrivait, c’était lors de fortes précipitations exceptionnelles. La réalité, c’est que ça arrive dès qu’il pleut un tout petit peu fort.» 

M. Lacharité affirme avoir déjà effectué des démarches auprès des autorités de la Ville de Val-d’Or, mais en vain. «On s’est fait rire en pleine face par le passé. Cette fois, ç’a assez duré», affirme-t-il. 

Problèmes financiers 

Ces dégâts, en plus d’amener de potentiels problèmes de moisissures, apportent aussi leur lot de situations financières difficiles. «J’ai des voisins qui ont investi 40 000 $ et plus au fil des années en travaux à cause d’inondations, précise M. Lacharité. Ça n’a plus de sens! On passe notre temps et notre argent à réparer des dégâts dont nous ne sommes pas responsables.» 

«On n’est plus assurables, renchérit M. Briault. Les compagnies d’assurances ne veulent plus payer pour des inondations qui arrivent aussi fréquemment. On se retrouve les mains liées.» 

Système désuet? 

Tout d’abord, la Ville de Val-d’Or aurait estimé que le problème venait des drains des maisons qui pourraient être désuets ou non conformes. 

«Je sais qu’on a une partie de responsabilité là-dedans. J’ai fait refaire mes drains français pour 15 000 $ au cas où ce serait ça le problème et pourtant, j’ai toujours des dégâts d’eau. Je suis à 100 % légal et conforme maintenant. J’ai fait ma part, mais maintenant, c’est à la municipalité de faire la sienne», estime Carl Lacharité. 

«Mes drains étaient réellement désuets, alors je les ai fait refaire moi aussi, ajoute Martin Briault. Mais j’en suis au même point que Carl. Malgré ces rénovations, j’ai quand même des problèmes.» 

Une ouverture? 

Lors de la séance du conseil municipal du 2 octobre, où MM. Lacharité et Briault ont fait connaître leur mécontentement, la directrice générale Sophie Gareau a reçu les deux citoyens pour en apprendre davantage sur leur situation.  

«On sent une ouverture, souligne Carl Lacharité. Mais, si ça retombe dans l’oubli, on va mettre de la pression. Amener 100 personnes du quartier à une séance du conseil, on est capable de le faire et on n’hésitera pas à se mobiliser s’il le faut.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média