Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

17 Octobre 2018

Marie-Eve Bouchard - mebouchard@lexismedia.ca

Un retour à la politique pour Mario Provencher

Candidat pour le Parti conservateur dans Abitibi-Témiscamingue

Mario Provencher

©L'Éclat/La Frontière - Marie-Eve Bouchard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Alain Rayes, lieutenant politique du Parti conservateur du Canada pour le Québec, était à Rouyn-Noranda pour annoncer la candidature de Mario Provencher dans la circonscription d’Abitibi-Témiscamingue.

POLITIQUE. À moins d’un an et une semaine des prochaines élections fédérales, le Parti conservateur du Canada a présenté son candidat, Mario Provencher, dans la circonscription d’Abitibi-Témiscamingue. Un candidat de haut calibre selon Alain Rayes, lieutenant politique du parti, venu appuyer M. Provencher.

Après sa défaite aux dernières élections municipales, Mario Provencher a passé les 11 derniers mois en retrait de l’avant-scène question de se refaire une santé et de profiter un peu de la vie.

«Mais je me suis content de me retrouver derrière un lutrin, a-t-il lancé lors de la conférence de presse qui est venue officialisée sa candidature le 17 octobre à l’hôtel des Gouverneurs. La politique, c’est en moi. Mon ami, Denis Lebel, me demandait souvent de faire le saut en politique fédérale, avec le Parti conservateur. Mais j’avais d’autres projets. C’est en rencontrant le chef Andrew Scheer que j’ai décidé que je voulais continuer de travailler à développer ma région.»

Pour M. Provencher, il s’agit d’une suite logique, alors qu’il entend poursuivre le travail entamé à un niveau supérieur. «J’ai toujours été près des gens et je vais continuer de l’être. Je crois que c’est un bon endroit pour défendre des projets, le niveau fédéral.»

D’autres annonces à venir

Les dossiers principaux sur lesquels M. Provencher souhaite travailler sont la main-d’œuvre, le conflit sur le bois d’œuvre, la couverture internet et la gestion de l’offre. L’ex-maire de Rouyn-Noranda (2009-2017) explique le choix du parti par les valeurs, les idées et le leadership du chef.

La région semble dans la mire du Parti conservateur qui estime être en mesure de remporter des comtés à l’élection générale du 21 octobre 2019. «Nous ferons d’autres annonces de candidats de haut calibre au Québec et ici», a laissé planer Alain Rayes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média