Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

24 Octobre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Des vélos adaptés pour que tous les élèves participent

Vélos adaptés

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les élèves de la classe posent en compagnie de Nicolas Drolet (à l’avant), de la directrice Andrée Roy, de l’enseignante Annie Lanoix, de René Drolet (club Optimiste), de Rémi Drolet (Amos Toyota), de Martin Godin (club Optimiste), de Johanne Fiset, de l’éducatrice spécialisée Marie-Josée St-Sauveur, de l’enseignante Nicole Roy et de l’éducatrice spécialisée Pascale Boilard.

ÉDUCATION. Grâce à la générosité de parents et commanditaires, tous les élèves de la classe d’enseignement adapté de l’école Sainte-Thérèse d’Amos peuvent participer au projet plein air.

Les responsables et les participants ont souligné l’acquisition d’outils adaptés en compagnie des partenaires qui ont permis cette réalisation, le 12 octobre dernier.

Le projet plein air en classe adaptée offrant des services spécialisés a vu le jour en 2010 à l’école Sainte-Thérèse. Il permet à ces élèves vivant avec une problématique de développer de saines habitudes de vie et une plus grande mobilité, d’améliorer leur condition physique, leur autonomie et leurs habiletés sociales.

Un projet qui a fait ses preuves

«C’est deux après-midi sur neuf jours d’école. On fait du vélo, de la randonnée, du patin, du ski de fond, de la raquette, de la piscine… ça permet aux enfants de découvrir les infrastructures de la ville. On va jouer dans les parcs, aux jeux d’eau, à l’aréna et au camp Dudemaine», fait valoir l’instigatrice du projet, Nicole Roy.

«Ça leur permet de vivre des expériences qu’ils n’auraient peut-être pas la chance de vivre autrement» - Nicole Roy

En huit ans, le projet a fait ses preuves. «On se rend compte par exemple qu’en début d’année scolaire, plusieurs enfants ont des petites roues et quand ils partent à la fin de l’année, ils pédalent sur un vélo normal. Et quand on fait l’activité de vélo à la fin de l’année, ils peuvent tous participer au même titre que les autres élèves, ce qui est très valorisant», a souligné Mme Roy.

Mobilité réduite

Or, la particularité cette année, c’était que certains élèves sont aux prises avec une mobilité réduite. «Si on voulait continuer de beau projet avec tout le monde, il fallait trouver des solutions. C’est là qu’on est allés vous voir», a expliqué Nicole Roy, en s’adressant aux partenaires présents.

Grâce à leur générosité, le projet plein air a pu se doter d’une remorque adaptée Wike pour les personnes en fauteuil roulant, et un vélo à trois roues pour les personnes à mobilité réduite avec un problème d’équilibre. «Sans vous tous, on n’aurait pu avoir ces outils qui nous permettent de continuer notre projet plein air avec nos élèves», a indiqué Pascale Boilard, technicienne en éducation spécialisée, en remerciant chacun des partenaires.

«Ça cadre directement avec notre mission, qui est de venir en aide à la jeunesse. Nous avons aussi des membres très impliqués dans le projet, dont René et Ghislain Drolet, alors on a accepté avec plaisir d’embarquer», a indiqué en entrevue Martin Godin, qui était président du club Optimiste d’Amos au moment où celui-ci a accepté de participer financièrement au projet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média