Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

29 Octobre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Voies de fait sur une policière: entente possible entre l’accusé et la Couronne

Sûreté du Québec

©Photo - Archives

Le cas de Scott Tooktoo Morin, notamment accusé de voies de fait causant des blessures sur une policière de Val-d’Or, va peut-être – on dit bien peut-être – se régler avant un éventuel procès.

L’individu de 32 ans devait comparaître lundi matin au palais de justice de Val-d’Or pour enregistrer un plaidoyer, mais à la demande de son avocate, Me Érika Marier, la cause a été reportée au 17 décembre, où une suggestion commune de règlement pourrait possiblement être soumise au tribunal par la Couronne, représentée par Me Jonathan Tondreau, et la défense.

Un règlement impliquerait alors que Tooktoo Morin plaide coupable à certaines accusations qui pèsent contre lui. «Nous avons reçu une communication de preuve supplémentaire le 24 octobre, je dois rencontrer mon client et c’est possible que l’on dépose des faits écrits pour une entente. Il reste des éléments à vérifier sur les conséquences pour l’agente de police concernée», a indiqué Me Marier au tribunal.

Quatre chefs d’accusation

Rappelons que Scott Tooktoo Morin fait face à quatre chefs d’accusation relativement à des incidents de violence avec des policiers qui seraient survenus dans la nuit du 21 au 22 juillet dernier à Val-d’Or.

En plus d’être accusé d’avoir blessé sérieusement une policière, l’homme est accusé d’évasion de garde légale de la même policière et d’un de ses collègues, de voies de fait armées contre deux autres policiers et d’entrave au travail de six agents de la paix pour avoir résisté à son arrestation.

Tooktoo Morin a été remis en liberté le 30 juillet sous l’engagement de respecter une série de conditions, dont celles de garder la paix, de respecter un couvre-feu, de ne pas porter d’arme ni de couteau, de ne pas consommer de drogue, de bien prendre sa médication, de faire un suivi psychologique et de verser un cautionnement de 5000 $.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média