Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

10 novembre 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le Drakkar capitalise sur un manque d’effort

Drakkar Baie-Comeau - Foreurs Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

D’Artagnan Joly a déjoué Jonathan Lemieux pour ouvrir la marque.

HOCKEY JUNIOR - Si dans la culture scandinave, la venue d’un drakkar au large n’annonçait rien de bon, les Foreurs de Val-d’Or l’ont appris à leur dépend alors que le Drakkar de Baie-Comeau leur a servi une sincère correction au compte de 11-1 samedi soir au Centre airCreebec.

L’entraîneur des Foreurs Pascal Rhéaume n’a pas mis de gants blancs pour qualifier le rendement des siens.

«J’ai peu de mots qui me viennent en tête. Entre regarder un film d’horreur ou venir voir ceci ce soir, notre match est le pire. C’est inacceptable parce que, dans les derniers temps, on jouait du bon hockey parce qu’on travaillait. Aujourd’hui, on n’a pas du tout travaillé. On lâchait quand l’adversaire marquait des buts. Le désavantage numérique a été affreux (1 en 5). De la première à la dernière minute, on n’a pas été dans ce match-là», a affirmé sans retenue l’instructeur.

Du côté des visiteurs, beaucoup de choses ont été dites après la rencontre de vendredi et les joueurs ont répondu à l’appel.

«On est content de la manière dont on a réagi. Au-delà du pointage, je suis vraiment satisfait de comment les gars ont joué ce soir», a signifié Martin Bernard. 

Un commencement brutal

La puissante attaque des représentants de la Côte-Nord n’a démontré aucun signe de faiblesse malgré le fait que l’équipe jouait un troisième match en autant de soirs à l’étranger.

Le tout a débuté avec le neuvième de la saison de D’Artagnan Joly qui a réussi à se faufiler à travers la défensive avant de faire de même avec Lemieux.

Par la suite, une pénalité de quatre minutes à Félix Boivin a permis au Drakkar de marquer deux buts coup sur coup gracieuseté d’Ivan Chekhovich et de Tyler Hylland.

Déjà bien amochée, la brigade défensive des Valdoriens en a pris davantage pour son rhume lorsque Karl Boudrias a essuyé une solide mise en échec en zone neutre de Gabriel Fortier. Sonné, le #91a retraité au vestiaire et n’a plus été revu de la soirée.

«Le fait de jouer à cinq défenseurs, dont un du Midget AAA et un autre du Junior AAA, ça fait beaucoup de glace et de minutes contre trois grosses lignes l’autre côté. Hier, Félix Boivin a joué près de 30 minutes et tu vois que ça te rattrape», a analysé Réhaume qui n’était pas en mesure de dire la nature de la blessure de Boudrias ni la durée de son absence, s’il y en a une.

Toutefois, l’espoir est quelque peu revenu chez les spectateurs lorsque le tir frappé de Maxence Guenette a battu Kyle Jessiman dans la partie supérieure pour réduire l’écart à 3-1.

Tout sauf ébranlé, Baie-Comeau a maintenu la cadence et a porter le compte à 5-1 avant la fin du premier engagement grâce au deuxième de la rencontre de Joly et Chekhovich.

Sans relâche

La meilleure attaque du circuit Courteau n’a pas cessé son pillage et a creusé l’écart à 8-1 après 40 minutes de jeu. Tout d’abord, Ivan Chekhovich a consolidé sa place en tant que meilleur buteur de la LHJMQ en faisant scintiller la lumière rouge pour la 18e fois de la saison pour compléter son quatrième tour du chapeau de la saison. Le Russe est revenu à la charge moins de trois minutes plus tard en marquant son quatrième de la partie et ainsi chasser Jonathan Lemieux de la rencontre.

«On a parlé avec Jonathan après la première période et je voulais savoir s’il voulait continuer à garder les buts. Faut dire que ce n’est pas de sa faute, si les gars ne se sont pas présentés, mais il voulait rester», a avoué Rhéaume.

Le compatriote de Chekhovich, Yaroslav Alexeyev a imité son coéquipier en poussant une rondelle dans un espace restreint pour souhaiter la bienvenue à Mathieu Marquis.

Extinction des feux

Avec un retard de sept buts, les joueurs du vert et or semblaient n’avoir vraiment plus la tête au hockey et ont vu leur adversaire marquer trois autres buts pour compléter le carnage du Drakkar. Jérémy Michaud, Nathan Légaré et Shawn Element ont été les buteurs dans le dernier tiers.

«On n’a pas du tout joué le score pendant le match. On a mis l’emphase sur les tâches qu’on avait à faire et ç’a donné un beau match pour nous», a analysé Martin Bernard.

«Pour moi, c’est un manque d’effort. On dirait que c’était nous qui avions joué trois matchs en trois soirs, contrairement à eux. On va prendre une grosse journée de congé demain et on va penser à nos affaires lundi», a laissé tomber Pascal Rhéaume.  

Fini pour Racicot

Après avoir annoncé en début de semaine qu’il prenait une réflexion concernant son futur, le défenseur de 19 ans, Médérick Racicot n’est officiellement plus un membre des Foreurs de Val-d’Or.

«Il se sentait insatisfait de son rôle dans l’équipe et sentait qu’il n’était pas aimé. J’ai jasé avec et je lui ai donné mes commentaires de ce que j’en pensais. Sa décision était prise depuis un bout. C’est décevant parce que tout ce qu’on veut, c’est que les joueurs se présentent chaque matin en étant heureux de porter l’uniforme des Foreurs… il va finir l’école ici à Val-d’Or, mais c’est lui qui va payer sa pension et ses études», a raconté l’entraîneur-chef.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média