Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

13 novembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

C’est un départ pour Destination Amos!

Destination Amos web

©capture d'écran

La campagne de DestinationAmos.com mise sur quatre points forts susceptibles d’attirer des gens à Amos: éducation, santé, sécurité et plein air.

EMPLOI. Tel que promis, le site internet DestinationAmos.com est apparu en ligne le 2 novembre, soit un mois après le seuil des 100 entrepreneurs atteint. La campagne sur les réseaux sociaux a été lancée le lundi 12 novembre.

«On voulait sortir la version beta du site le 2 novembre et à 17h, nous étions en ligne. On n’a pas encore 100 % des corps de métiers, mais on en a environ 85 % (en date du 6 novembre). On peut enfin montrer du concret et les gens sont invités à nous faire des suggestions pour bonifier le site», explique Hans Pelletier, qui est derrière cette initiative originale.

DestinationAmos.com vise à unir les entrepreneurs locaux dans une démarche qui fait appel aux nouvelles technologies et aux réseaux sociaux pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre. L’idée: mettre Amos en marché comme on le ferait pour une start-up.

Des visites virtuelles

La première étape était la mise en ligne du site, qui comportent un maximum d’information pouvant servir à convaincre les travailleurs à venir s’établir à Amos. Par exemple, on peut y visiter les principales infrastructures locales par le biais de photos en 360 degrés.

«Les visites virtuelles sont une innovation intéressante du projet. On peut y ajouter des liens pour les bonifier. Par exemple, en visitant le Complexe sportif Desjardins, on peut consulter l’horaire du patinage libre, le prix de location des glaces, les événements à venir, le Tournoi national midget, etc. Les gens sont aussi invités dans chaque page à nous faire des suggestions. Si ça cadre avec la mission du site, on va l’ajouter», fait valoir Hans Pelletier.

Le site simplifie aussi les démarches avec l’affichage d’emplois. Un bouton permet notamment de manifester son intérêt auprès de tous les employeurs dans un corps de métier particulier. DestinationAmos.com a aussi cru bon ajouter les emplois à temps partiel. Une fonction similaire est offerte pour trouver un logement.

Campagne sur Facebook

Après seulement trois jours en ligne, DestinationAmos.com avait fait l’objet de 100 partages, avec 11 000 personnes atteintes et 140 clics via les réseaux sociaux pour 1200 visiteurs sur le site web et 10 demandes d’information. «Et on n’avait pas encore lancé la campagne dans les réseaux sociaux. Ce qui n’est pas banal, c’est que les gens passent en moyenne près de 5 minutes par visite sur le site», indique Hans Pelletier.

La campagne d’un an ciblée sur Facebook a pris son envol lundi, en faisant la promotion de quatre points forts susceptibles d’attirer des gens à Amos: éducation, santé, sécurité et plein air. Combinée à l’utilisation d’outils comme Google MyBusiness et Google AdWords, cette campagne ciblera au minimum 40 000 internautes des secteurs de Laval et Montréal par semaine.

«Il est toujours temps d’embarquer. Plus nous serons nombreux, plus grande sera la portée de la démarche et le retour sur l’investissement», affirme Hans Pelletier.

 

Destination Rouyn-Noranda

L’initiative de DestinationAmos.com fait des petits, alors que la démarche s’amorcera aussi à Rouyn-Noranda à la fin de novembre. «On a atteint le seul minimal des 100 entrepreneurs il y a deux semaines. On va lancer le site le 30 novembre et la campagne devrait suivre la semaine suivante sur Facebook. On souhaite une forme d’entraide entre les entrepreneurs d’Amos et de Rouyn-Noranda et que d’autres villes de la région embarquent», précise Hans Pelletier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média