Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

13 novembre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Valérie Dufour se lance à la succession de Romeo Saganash

Valérie Dufour

©Photo - Gracieuseté

Valérie Dufour en compagnie d’Alexandre Boulerice, lieutenant politique du NPD au Québec.

Après mûre réflexion, Valérie Dufour a décidé de plonger dans l’espoir de succéder à Romeo Saganash, qui en est à son dernier mandat.

Actuelle adjointe de circonscription de M. Saganash, la Valdorienne de 37 ans s’est laissée convaincre de briguer l’investiture du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans Abitibi – Baie-James – Nunavik – Eeyou en vue d’en être la candidate aux élections fédérales d’octobre 2019, après avoir été approchée en ce sens par l’association néodémocrate du comté. La date de l’investiture reste à déterminer.

«J’ai pris le temps de bien évaluer la situation et j’ai pris mon information auprès de Christine Moore (députée néodémocrate d’Abitibi – Témiscamingue) concernant la conciliation entre la vie d’élue et la famille, indique Mme Dufour, une maman de trois enfants. Je partage les mêmes valeurs que les gens du NPD, duquel je suis membre depuis 2011», signale-t-elle.

Souverainiste ou fédéraliste?

Ce sera donc un retour en campagne électorale pour l’ancienne candidate de Québec solidaire dans Abitibi-Est aux élections provinciales de 2014. Valérie Dufour (aucun lien de parenté avec le nouveau député provincial d’Abitibi-Est Pierre Dufour) dit vouloir poursuivre le travail amorcé par Romeo Saganash avec le NPD depuis 2011.

Lorsqu’on lui demande si elle est souverainiste comme QS (un parti de gauche) ou fédéraliste comme le NPD (un parti de gauche aussi), Mme Dufour répond ceci: «Je suis une progressiste dont l’objectif est de faire avancer des idées. QS a été mon école et j’ai maintenant l’occasion de le faire au niveau canadien avec le véhicule du NPD. Je sens également des atomes crochus avec Christine (Moore).»

Présente à l’annonce de Valérie Dufour, Mme Moore devait rajouter: «Il n’y a pas de véhicule fédéral de gauche au Québec, à part le NPD. Ce n’est pas tout le monde (au niveau fédéral) qui a la sensibilité du Québec comme des personnes telles Valérie peuvent l’avoir. Je serai là pour la soutenir, c’est quelqu’un de très intéressant.»

«La voix des gens»

Ancienne membre (durant huit ans) des Forces armées canadiennes avec le 9e Escadron du Génie, Valérie Dufour est certifiée en administration des affaires et en sciences sociales. Au NPD, on la décrit comme une femme «reconnue pour sa rigueur, son militantisme et ses qualités rassembleuses».

«Les gens comprennent qu’on a besoin d’une députée qui va pousser le gouvernement à livrer la marchandise et à respecter ses promesses, notamment en matière de changements climatiques et de réduction des inégalités, mentionne Mme Dufour.

«Je serai les yeux, les oreilles et la voix des gens chaque fois qu’il le faudra. Je veux créer des canaux de communication pour ramener les besoins de la population à la Chambre des communes, affirme-t-elle. J’ai une préoccupation particulière pour la jeunesse et les problèmes de suicide.»

Pour un bureau d’immigration

Par ailleurs, Christine Moore souligne que les porte-couleurs du NPD ont l’intention de se battre dans le but de doter l’Abitibi-Témiscamingue d’un bureau fédéral d’immigration. «Peu importe qu’il soit à Rouyn-Noranda ou à Val-d’Or, un tel bureau est devenu nécessaire pour la région, car de plus en plus, les gens sont renvoyés sur internet, ce qui n’est pas suffisant comme service», soutient Mme Moore.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média