Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 novembre 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Horne 5: Falco ira tout de suite au BAPE

Falco_analyses_enviro

©Ressources Falco

Le ministère de l’Environnement a demandé quelques précisions à Falco par rapport à son étude d’impact, notamment en matière de qualité de l’eau. La société a donc entrepris de compléter des analyses bathymétriques dans les cours d’eau avoisinants.

Lorsque l’étude d’impact sur l’environnement aura été jugée recevable par le ministère de l’Environnement, Ressources Falco la soumettra à une audience publique du BAPE.

La procédure en vigueur au Québec prévoit qu’une fois cette étude jugée recevable, la population dispose de 45 jours pour consulter le dossier de la demande d’autorisation et demander au ministre de l’Environnement, le cas échéant, la tenue d’une audience publique relativement au projet.

L’étude d’impact pour Horne 5 a été déposée au Ministère l’été dernier. Ce volumineux document peut être consulté dans son intégralité au https://bit.ly/2zxBMpV. «Le Ministère a cependant demandé des précisions aux cinq cartables de réponses que nous lui avons fournies, a indiqué Hélène Cartier, vice-présidente à l’environnement et au développement durable chez Falco. Il nous reste notamment du travail à compléter sur le terrain, en particulier des analyses bathymétriques dans les cours d’eau.»

«À notre avis, la population ne devrait pas demander une audience du BAPE. Par contre, nous, nous allons le faire» – Luc Lessard

Accueil positif

Une fois ces travaux complétés, c’est là qu’aura lieu l’étape où la population pourra demander une audience publique du BAPE.

«Lorsque nous étions à l’étape de la réalisation de l’étude d’impact, nous avons consulté une quinzaine de groupes différents. Chacun a émis des commentaires positifs sur les mesures de mitigation que nous proposons. Il faut dire qu’à chaque étape, nous avons été plus loin que les normes environnementales actuelles», a mentionné Luc Lessard, PDG de Falco.

«À notre avis, la population ne devrait donc pas demander une audience publique du BAPE, a-t-il enchaîné. Par contre, nous, nous allons le faire. Nous voulons réellement être aussi transparents et proactifs que possible par rapport à l’environnement. C’est pour nous une condition essentielle à notre projet.»

Si toutes les étapes se déroulent comme prévu, Falco s’attend à ce que le processus d’évaluation environnementale soit complété avant l’été 2019.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média