Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 novembre 2018

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Imaginalire, une boîte magique pour éveiller le goût de la lecture

Imaginalire éveil à la lecture

©Photo L’Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

Les costumes font partie de la trousse du projet Imaginalire.

La première trousse du projet Imaginalire est maintenant disponible pour les organismes d’Abitibi-Ouest. Il s’agit d’un coffre rempli d’imaginaire qui fera rêver les enfants, mais qui servira surtout à éveiller leur intérêt envers la lecture.

«Aujourd’hui, on lance officiellement la première trousse de notre projet Imaginalire, a déclaré Véronique Leclerc, directrice adjointe à la pédagogie pour le CPE Les Petits Chatons et membre du Comité d’éveil à la lecture. On souhaitait faire l’acquisition de matériel d’éveil à la lecture et l’écriture, mais après avoir fait des recherches, on a décidé de rattacher ça à un noyau commun. Finalement, on a développé notre propre histoire et on a créé le matériel nous-mêmes, de A à Z.» 

Coffre aux trésors 

La trousse se présente sous la forme d’un coffre aux trésors. Donc, avant même d’avoir ouvert la boîte, les jeunes démontrent déjà un intérêt de voir ce qui se trouve dans cette boîte mystérieuse. 

À l’intérieur se trouvent tout plein d’accessoires qui vont permettre aux jeunes de vivre une expérience littéraire plutôt que de simplement se faire raconter une histoire. 

«Dans un premier temps on retrouve un kamishibai [théâtre de marionnettes de style japonais] qui raconte une histoire dont les enfants ne voient pas le texte, a expliqué Mme Leclerc. C’est quelque chose qu’on retrouve beaucoup en Europe, mais très peu ici.» 

L’équipe a créé l’histoire de toutes pièces. Elle a fait affaire avec un graphiste pour créer les images. 

La trousse compte également un tapis de manipulation. «Il est associé à l’histoire, donc pendant que quelqu’un raconte à l’avant, les jeunes sont appelés à fouiller dans les poches cachées du tapis pour y trouver des objets se rapportant à l’histoire», a souligné Mme Leclerc. 

Des marionnettes, des costumes et des livres en lien avec l’histoire se retrouvent également dans le coffre. «On a des costumes de dragon, de clown et de géants. Donc, on a des livres qui racontent des histoires de clown, de dragons et de géants», a-t-elle ajouté. 

Trousse Imaginalire

©Photo L’Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

Une trousse à emprunter 

«L’objectif de la trousse, c’est qu’un organisme vienne l’emprunter pour une ou deux semaines et que pendant ce temps, il organise des activités avec les jeunes pour stimuler et éveiller l’intérêt envers la lecture et l’écriture», a indiqué Véronique Leclerc. 

L’emprunt de la trousse se fait auprès de l’organisme Action Santé – L’Envolée d’Abitibi-Ouest. Celle-ci s’adresse aux organismes qui travaillent avec des jeunes de 0 à 10 ans, soit des garderies, CPE, camps de jours, etc. 

Dépendamment du succès de la trousse, l’équipe prévoit faire l’acquisition de nouveaux coffres contenant différents thèmes et aventures.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média