Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

22 novembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

La Société Alzheimer s’implante dans la MRC Abitibi

La Société Alzheimer et Support aux aînés de l’Harricana unissent leurs forces

Alzheimer MRC Abitibi

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Dans l’ordre: Guillaume Parent et Marc Juneau, directeur général et président de la Société Alzheimer Rouyn-Noranda/Témiscamingue, Julie Larouche-Filion, coordonnatrice de Support aux aînés, Marie-Claude Lacombe, directrice de l’Appui, Claire Caron, du comité directeur, Sylvie Gagnon, présidente de Support aux aînés, Hélène Turcotte et Diane Migneault, du comité directeur, Marielle Rioux, intervenante, et Micheline Godbout, du comité directeur et de Support aux aînés.

SANTÉ. Les personnes de la MRC Abitibi atteintes d’une maladie de la mémoire et leur entourage ont dorénavant accès à des services de la Société Alzheimer Rouyn-Noranda/Témiscamingue grâce à un partenariat avec Support aux aînés de l’Harricana.

Les deux organisations en ont fait l’annonce, le jeudi 22 novembre, à Amos. Elles ont uni leurs forces pour offrir d’abord le programme Premier lien. Cette collaboration permet de répondre à une demande qui remonte à 2004 et elle pourrait mener à l’ajout d’autres services.

«Ça fait longtemps qu’on sait qu’Amos avait besoin d’accompagnement et de services pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et nous sommes très fiers de ce dénouement heureux», a souligné Marc Juneau, président de la Société Alzheimer Rouyn-Noranda/Témiscamingue.

C’est toutefois avec la mise sur pied d’un comité provisoire en 2016 que le projet s’est approché de sa concrétisation. La Société Alzheimer s’est engagée en 2017 à ouvrir un point de services dans la MRC Abitibi. Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue a ensuite accepté de financer le projet via le Fonds d’intensification des services en soutien à domicile. Ne restait qu’à trouver la ressource pour offrir le service.

Partager une ressource

C’est là qu’entre en jeu Support aux aînés de l’Harricana. L’organisme, qui offre différents services pour briser l’insécurité et l’isolement des personnes aînées et des proches aidants, a mis l’une de ses ressources à la disposition du programme Premier lien.

«On se retrouvait avec le problème de recruter une personne qui avait toutes les compétences nécessaires pour une journée par semaine. On avait la personne parfaite qui avait déjà été formée et qui faisait déjà ça pour nous de façon plus large. Donc, ce que le conseil d’administration a accepté, c’est de partager cette précieuse ressource», a expliqué la coordonnatrice Julie Larouche-Filion.

«Ces gens-là ont besoin de support, que ce soit la personne atteinte par la maladie ou les gens de son entourage, qui s’efforcent de lui donner le meilleur d’eux-mêmes. Je vous dirais que de les soutenir et de prendre du temps pour les écouter et surtout les entendre, ça peut faire toute la différence. Merci de nous faire confiance», a affirmé la présidente Sylvie Gagnon, qui parle en connaissance de cause, sa grand-mère ayant été atteinte de cette maladie.

Mieux vivre la maladie

L’intervenante, c’est Marielle Rioux, qui offre déjà le service «Un moment pour vous» aux proches aidants d’aînés. Elle a elle-même vécu le rôle de proche aidante avec le soutien de sa sœur pendant quatre ans auprès de son père, qui était atteint d’Alzheimer.

Avec Premier lien, le médecin de famille traitant à l’hôpital ou en GMF qui diagnostiquera la maladie lui transmettra les coordonnées de la personne atteinte et de sa famille, avec leur permission. Elle entrera alors en contact avec eux pour leur offrir soutien, accompagnement, suivi individuel ou en petit groupe, information et références aux ressources appropriées.

«Premier lien devient donc le premier pas à franchir pour mieux vivre avec la maladie. C’est un lien à l’information, au soutien et aux services, et ce, dès l’établissement du diagnostic. On peut aider le proche aidant, la personne atteinte et la famille à faire des choix éclairés afin qu’ils puissent vivre mieux à tous les stades de la maladie», a-t-elle expliqué.

 

De 1000 à 2000 personnes touchées

Selon les données les plus récentes obtenues par Guillaume Parent, directeur général de la Société Alzheimer Rouyn-Noranda/Témiscamingue, environ 380 personnes seraient atteintes d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée sur le territoire de la MRC Abitibi. En ajoutant leurs familles, on peut facilement parler de 1000 à 2000 personnes qui sont affectées par cette maladie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média