Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

22 novembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Le Club de ski de fond d'Amos continuera d’utiliser la piste

La saison n'est aucunement compromise

Clément Bérubé

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Clément Bérubé

SKI DE FOND. Le Club de ski de fond d’Amos utilisera la piste Le Ravage sous sa forme actuelle, et ce, en dépit des travaux de récolte forestière qui affectent une portion de 500 mètres au sud de la Forêt récréative Dudemaine.

C’est la décision qu’a prise le conseil d’administration du Club, réuni dans la soirée du 21 novembre. Deux options étaient sur la table: le statu quo ou la relocalisation du bout de la piste à l’intérieur de la Forêt récréative.

«On va continuer de l’utiliser à court terme parce qu’on ne veut pas aménager un bout de piste à la dernière minute. On ne veut surtout pas couper d’arbres tant qu’on n’aura pas un plan d’aménagement. Si à la fin de la saison, les commentaires sont trop négatifs, on étudiera la possibilité de déplacer la piste, en essayant peut-être d’emprunter un ancien chemin déjà existant, pour limiter les interventions dans la forêt», a fait valoir jeudi le président Clément Bérubé.

Frustration et déception

Ce dernier a expliqué que la rencontre avait été longue et difficile. Des administrateurs ont fait état de leurs frustrations et de leur déception dans ce dossier. Il avait lui-même admis la veille qu’il avait été surpris et déçu de constater qu’aucune bande de protection de 30 mètres n’avait été laissée de chaque côté de la piste. Mais il ne met aucunement en doute la bonne foi du Service forêt.

«Nous, on croyait que la bande de 30 mètres qui devrait s’appliquer pour les travaux qui auront éventuellement lieu dans la Forêt récréative s’appliquait aussi pour ces travaux. Et eux croyaient qu’on savait que ça ne s’appliquait pas. On ne partait pas sur les mêmes prémisses», a-t-il déclaré, lors du point de presse de la MRC Abitibi.

Il tenait le même discours le lendemain, en y ajoutant un bémol. «On aurait quand même aimé qu’ils soient proactifs, d’autant plus que lors de la récolte forestière d’il y a une dizaine d’années (où l’on retrouve aujourd’hui une plantation), quand c’était encore un sentier de motoneige, une bande avait été laissée», a-t-il précisé, jeudi.

Saison retardée, mais pas compromise

Par ailleurs, Clément Bérubé a tenu à démentir les informations qui circulent sur les médias sociaux voulant que la saison de ski de fond soit compromise.

Carte Forêt récréative Dudemaine

©gracieuseté - MRC Abitibi

Cette carte montre la zone des travaux de récolte située juste au sud de la Forêt récréative et le bout de sentier affecté.

«Elle n’est pas compromise du tout. Les travaux forestiers n’affectent qu’une petite partie de l’une de nos 12 pistes. Il est toutefois vrai que l’ouverture de la saison est légèrement retardée, mais c'est parce qu’il n’y a pas suffisamment de neige au sol. On pensait ouvrir le 1er décembre, mais là avec la pluie qu’ils annoncent (25 et 26 novembre), ça pourrait n’aller que le 8 ou le 15 décembre, à moins de recevoir une bonne bordée», a-t-il insisté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média