Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

25 novembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Des cabanes à pêche qui ont de la personnalité

Claude Guérin expose ses photos à Amos jusqu'en janvier

Exposition Guérin cabanes pêche

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L’exposition présente une vingtaine de photographies de cabanes à pêche qui proviennent de différents endroits au Québec.

ARTS VISUELS. Depuis 2009, l’artiste Claude Guérin se laisse séduire par la personnalité des cabanes à pêche sur les lacs gelés du Québec. Il présente une vingtaine de ses trouvailles dans Pignons sur glace, jusqu’au 6 janvier, au Centre d’exposition d’Amos.

«En 2009, je revenais de la Gaspésie, où j’ai tout photographié 25 fois, et quand je suis passé à L’Isle-Verte, c’était l’entreposage d’été des cabanes à pêche. Elles étaient toutes alignées sur le continent. Et j’ai fait des photos. J’étais complètement fou. Je prenais trois ou quatre cabanes à la fois. Je me suis dit: l’hiver prochain, je vais faire que ça», a raconté M. Guérin lors du vernissage de son exposition, le 2 novembre.

Et c’est ce qu’il fait, depuis 2010. «Je vais partout avec mon auto. On ne me pose pas de questions. Et je prends des cabanes en photo. Depuis deux ans, j’en fais en Abitibi, au Témiscamingue et même dans le nord de l’Ontario. Par exemple, on peut en voir ici du lac La Motte à Saint-Marc-de-Figuery, du lac Témiscamingue à Saint-Bruno-de-Guigues et de la rivière Thompson à Val-d’Or», a indiqué le photographe de Montréal.

Un côté monumental

Qu’est-ce qui le fascine autant dans les cabanes à pêche? C’est peut-être lié au fait qu’il rêvait d’être architecte, quand il était enfant, a-t-il laissé entendre. Il photographie le bâti, l’architecture, les églises, les écoles, les maisons, les hangars et les garages depuis plusieurs années.

Exposition Guérin cabanes pêche 2

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

La cabane à pêche qui a fait l’objet d’une photo et d’une maquette est exposée dans les deux formats à Amos.

«Les cabanes à pêche sont des petits bijoux. Il n’y en a pas deux pareilles. Elles sont personnalisées. Et je ne vais pas aimer la petite cabane toute cute. Comme documentaliste, j’en photographie, mais j’aime mieux les vestiges, celles qui sont faites avec du patchage. Elles ont souvent un côté monumental», a expliqué Claude Guérin, qui expose à Amos 26 des milliers de cabanes qu’il a photographiées à ce jour.

Maquettes et plans

L’exposition propose aussi les maquettes et plans de cabanes à pêche réalisés par l’architecte Bertrand Rougier, de Québec. Il visite des sites d’entreposage d’été à La Baie et à L’Isle-Verte, où il prend les mesures exactes des cabanes. Puis, avec des amis, ils font des plans à l’échelle et impriment chacune des parties pour produire des maquettes.

«Je ne le connaissais pas. J’ai assisté par hasard à une table ronde à laquelle il participait et j’ai reconnu la maquette d’une cabane que j’avais déjà photographiée à La Baie. Lui, il ne l’avait jamais vue sur la glace. Je lui ai envoyé la photo par courriel. Quand j’ai fait une exposition de mes photos à la Maison de l’architecture en 2016, j’ai demandé si Bertrand pouvait exposer avec moi et ils ont accepté. On a exposé ensemble en janvier à Ville-Marie. C’est la troisième fois qu’on expose ensemble», a souligné Claude Guérin.

Commentaires

5 dcembre 2018

Claude Guérin

Merci Martin Guindon pour ce bel article sur mes photos de cabanes de pêche et sur les maquettes de Bertrand Rougier

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média