Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

26 novembre 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Feu vert pour l’usine de cannabis à Lebel-sur-Quévillon

SiCi-Stan - Lebel-sur-Quévillon

©gracieuseté - Kevin Boisvert

L’usine SiCi-Stan débutera sa construction en mars 2019.

ÉCONOMIE - La compagnie SiCi-Stan a reçu la confirmation de Santé Canada pour construire une usine de 56 000 pieds carrés pour la production et la transformation de cannabis médicinal à Lebel-sur-Quévillon.

 

La compagnie qui débutera la construction en mars prochain sera en mesure de produire 11 000 livres de cannabis par année lorsque l’usine sera en opération vers décembre 2019.

De plus, l’usine comprendra une deuxième zone de transformation qui sera conforme aux normes pharmaceutiques (GMP) et qui comprendra 10 salles de floraison de 2 220 pieds carrés. Près de cinq tonnes de cannabis pourront être transformées et exportées partout dans le monde.

Construits aux coûts de 20 M $ par l’entreprise Pépin Fortin Construction, les installations permettront de créer 20 à 30 emplois dans la municipalité.

«Ça va être des emplois stables avec des salaires compétitifs, a précisé le promoteur et cofondateur de l’entreprise Kevin Boisvert. En plus des taxes municipales, ce sont plusieurs millions de dollars qui seront investis à Lebel-sur-Quévillon. En espérant que ça puisse inciter d’autres promoteurs à créer des projets dans le Nord-du-Québec.».

En plus des retombées économiques engendrées par ce projet, le promoteur croit également que SiCi-Stan procurera une diversification des secteurs dans la région, qui vit beaucoup des mines et de l’industrie forestière.

Deuxième phase annoncée

Même si la production ne débutera que dans un an, SiCi-Stan a déjà des plans pour une deuxième phase qui pourrait doubler le nombre d’emplois.

Selon M. Boisvert, cette deuxième étape devrait être un agrandissement de 100 000 pieds carrés, mais il ignore pour l’instant quel secteur sera modifié.

«On voudrait développer notre bâtisse principale ou ajouter des serres de production à l’extérieur», a précisé le promoteur.

Questionné à savoir si la compagnie pourrait être un fournisseur pour la Société québécoise du cannabis (SQDC), Kevin Boisvert ne s’avance pas trop pour le moment.

«On est des entrepreneurs et notre but est de grossir et de rester en vie le plus longtemps possible. Peut-être qu’on va être un fournisseur lors de notre première phase. Si on l’est, ça va être avec nos produits séchés ou nos huiles», a commenté le cofondateur.

Employés formés

Avec la construction qui a été approuvée, SiCi-Stan doit maintenant penser à combler les postes ouverts. Si la main-d’œuvre stratégique a été trouvée, il ne resterait qu’à embaucher le personnel d’usage dans l’usine.

Pour Kevin Boisvert, ces postes seront ouverts à tout le monde qui possède un diplôme d’études secondaires et un casier judiciaire vierge. De plus, ces employés auront droit à de la formation pour bien manipuler la plante et maximiser la qualité du produit.

«Même si la personne ne connaît rien là-dedans, ce n’est pas grave parce qu’on va les former et ils auront la connaissance nécessaire pour travailler. On veut des gens qui veulent travailler et qui s’intéressent à ce domaine», a affirmé M. Boisvert.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média