Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

29 novembre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Une 19e campagne Boule de Noël qui démarre en force

Boules de Noel

©Photo L'Éclat/Le Citoyen - Dominic Chamberland

Nathalie Boisvert, du Service d’entraide familiale, Stéphanie Cossette, du Carrefour du Nord-Ouest, Pierre Ouellet et Chantal Hamelin, co-présidents d’honneur, Kevin Labillois, de Meubles Marchand, Paule Paquet, du Cégep, Yves Morisset, de RNC Média, et Vincent Rousson, directeur de l’UQAT à Val-d’Or, ont procédé au lancement de la 19e campagne Boule de Noël pour la Fondation d’aide Lucien-Cliche.

La 19e campagne de financement Boule de Noël pour la Fondation d’aide aux étudiants Lucien-Cliche a démarré en lion, jeudi matin au Carrefour du Nord-Ouest de Val-d’Or.

Partenaire de cette campagne depuis six ans, le Service d’entraide familiale lui a remis un don de 5000 $ à l’occasion du lancement officiel.

«Nous sommes déjà sur une belle lancée pour atteindre et même dépasser notre objectif de 15 000 $. En plus de ce don de 5000 $, plusieurs entreprises ont levé la main», a souligné Vincent Rousson, directeur du campus de l’UQAT à Val-d’Or et l’un des responsables de la Fondation Lucien-Cliche.

Rappelons que cette fondation a pour but de supporter financièrement les élèves du Cégep et de l’Université à Val-d’Or afin d’atténuer la pauvreté étudiante et ainsi éviter le décrochage scolaire lié aux problèmes monétaires. Tous les profits sont remis à des étudiants dans le besoin en bons d’achat d’épicerie, d’essence et de volumes scolaires obligatoires.

La population est donc invitée à se procurer des boules de Noël au coût de 2 $ chacune durant la campagne de financement, qui se déroulera jusqu’au 23 décembre au Carrefour du Nord-Ouest. «C’est d’une importance capitale. Les dons et les achats de boules de Noël font une réelle différence», a indiqué Nathalie Boisvert, du Service d’entraide familial.

Encore cette année, l’achat d’une boule de Noël donne accès à une participation au tirage de certificats-cadeaux chez Meubles Marchand, tirage prévu le 23 décembre à 16h.

Développer de la main-d’œuvre

Présente partout, la pénurie de main-d’œuvre s’est même invitée au lancement de la campagne Boule de Noël, qui a rapporté près de 19 000 $ l’an dernier. «Les problèmes financiers sont un frein à l’obtention du diplôme, a signifié Vincent Rousson.

«C’est fort logique; plus on décerne de diplômes, plus on met de gens sur le marché du travail et moins les entreprises ont des problèmes de main-d’œuvre, a-t-il fait remarquer. Il y a une corrélation, car on voit de plus en plus d’entreprises soutenir la fondation. On ne peut pas se permettre de perdre d’étudiants.»

«Pas de petits dons»

Au fil de ses 18 premières éditions, la campagne Boule de Noël a permis de récolter plus de 275 000 $ et de répondre à plus de 3000 demandes d’aide. «Nous lançons l’invitation et le défi à la population et aux entreprises de soutenir les étudiants, ont mentionné Chantal Hamelin et Pierre Ouellet, du Secrétariat aux alliances économiques Nation crie Abitibi-Témiscamingue, co-présidents d’honneur de la 19e campagne Boule de Noël.

«Des étudiants se retrouvent devant la difficile décision de faire l’épicerie ou d’acheter des livres scolaires, a ajouté Mme Hamelin. Il n’y a de petits dons; cet argent vise à aider ces jeunes à se concentrer sur leurs études en comblant leurs besoins.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média