Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

06 Novembre 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Après «Un chef à la cabane», place à «Un chef à la mine»

Raglan reçoit Stéphane Modat, du Château Frontenac

Raglan_Stephane_Modat_1

©Association minière du Québec

Stéphane Modat et Masta Tuckatuck (tous deux à droite) ont concocté ensemble un véritable festin pour les employés de Raglan à partir de produits locaux du Nunavik, mais apprêtés à la manière du Sud.

La mine Raglan a accueilli un visiteur bien particulier cette année en la personne de Stéphane Modat. En compagnie d’une collègue inuite, le chef des restaurants du Château Frontenac à Québec a relevé le défi de concocter pour l’ensemble des employés de la mine des plats à base de produits traditionnels, mais avec un regard du Sud.

En compagnie d’une équipe de l’Association minière du Québec, M. Modat avait été invité sur le site de la mine nordique de Glencore Canada dans le cadre du 10e anniversaire de Tamatumani («second départ», en inuktitut), un programme initié en 2008 pour attirer et retenir en emploi le plus grand nombre possible d’employés inuits. Parmi les initiatives qui en ont découlé figure l’implantation d’une cuisine inuite destinée, justement, aux employés inuits.

«Ça fait quatre fois en deux ans que je me rends à Raglan, a exposé Stéphane Modat, en entrevue. Le Nord me fascine, à la fois avec ses cultures ancestrales encore bien vivantes, mais aussi avec tous les paradoxes qu’il présente. Ici, la nourriture à l’épicerie coûte une fortune, alors qu’un caribou qui passe à proximité, c’est gratuit. Et on peut partir de Québec en pleine canicule et être accueilli là-bas par de la neige. Pourtant, on est toujours au Québec», a exposé Stéphane Modat.

Métissage mutuellement bénéfique

Sur le site, M. Modat s’est associé à Masta Tuckatuck, employée de Raglan et étudiante en cuisine à Inukjuak. Ensemble, ils ont concocté un repas gastronomique pour tous les employés de la mine à partir d’ingrédients locaux, mais à la manière du Sud.

«Ça a donné un métissage très intéressant, a indiqué Stéphane Modat. J’ai notamment utilisé du caribou et de l’omble de l’Arctique pour proposer des gravelats, des tartares, du jerky et de la mayonnaise de poisson.»

Ce partage a aussi eu des retombées intéressantes pour la partenaire inuite de M. Modat. Celle-ci a en effet été invitée à Québec pour l’événement À la rencontre des grands chefs, où 11 chefs reconnus de la région de la Capitale-Nationale sont jumelés à un chef d’une des 11 Premières Nations du Québec afin de mieux faire connaître la gastronomie autochtone.

À refaire absolument

Sur le site de la mine Raglan, l’engouement a été tel chez les employés que Stéphane Modat s’est engagé à renouveler l’expérience. «C’est à refaire absolument, a-t-il lancé. Et pas seulement à Raglan, mais dans n’importe quelle communauté autochtone du Québec. On retrouve encore chez elles ce désir de prélever un animal dans la nature pour ensuite le partager avec les autres, quelque chose qui, dans le Sud, s’est un peu perdu.»

Une vidéo a également été réalisée sur la visite de M. Modat à Raglan. On peut la visionner sur le compte YouTube de MinesQc.

Raglan_Stephane_Modat_2

©Association minière du Québec

Un aperçu de l’éventail de recettes préparées par les deux chefs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média