Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

06 Novembre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Fin de parcours pour le Triathlon Agnico Eagle de Val-d’Or

Triahtlon

©Photo - Triathlon de Val-d'Or

Au fil des ans, le Triathlon Agnico Eagle de Val-d’Or était devenu une tradition pour bien des gens, chaque premier samedi du mois d’août.

Les athlètes étaient présents en grand nombre, pas les bénévoles.

Faute d’avoir assez de monde pour organiser l’événement, Thierry Tremblay (président) et Daniel Burke (fondateur, vice-président et directeur technique) ont pris la douloureuse décision de mettre fin au Triathlon Agnico Eagle de Val-d’Or après 15 années d’existence. Cette décision sonne aussi le glas pour les deux autres courses que l’organisation présentait, le Triathlon Sprint et le Goldman Abitibi 113.

Le Triathlon de Val-d’Or, qui a dépassé les 400 participants dans ses meilleures éditions, avait d’ailleurs fait relâche cette année alors qu’il était en processus de déménager de site de compétition (soit quitter la Marina Thompson pour le lac Blouin).

«Depuis qu’il avait été décidé de changer de site après l’édition 2017, nous avons été actifs dans la réorganisation et la relocalisation de l’événement. On a étudié plusieurs options, et pour réaliser le projet et en assurer l’avenir à long terme, c’était essentiel d’avoir l’aide de bénévoles. Mais malgré nos appels en ce sens, nous n’avons pas eu de réponse ou presque, très peu de gens voulant s’impliquer», explique Daniel Burke.

Dans les faits, le tandem Burke-Tremblay était pratiquement seul pour tout faire. «C’était rendu un ‘’two man show’’… À courir après les gens, à les supplier même, tu finis par te tanner, signale M. Burke. Ça nous prenait une équipe de 15 à 20 personnes, avec un engagement de trois à cinq ans, mais il y en avait à peine quatre ou cinq qui étaient prêtes à le faire», indique-t-il.

Trop d’événements?

L’OSBL du Triathlon de Val-d’Or va tout de même continuer à exister, au cas où quelqu’un voudrait le ressusciter. En attendant, Daniel Burke, celui qui a créé l’événement en 2003, se dit en paix avec cette décision. «Oui, c’est un pincement au cœur, j’aurais aimé que l’on ait un circuit régional de triathlon, mais en même temps, c’est une petite délivrance», laisse-t-il tomber.

Seul athlète à avoir pris part aux 15 éditions de son triathlon (le président Thierry Tremblay revendique 10 présences), Daniel Burke reconnaît que la participation était en baisse ces dernières années. «Depuis l’édition où on a approché les 500 participants (en 2012), ça s’en allait en descendant. Il y a trop d’événements maintenant», soutient-il.

Enfin, MM. Burke et Tremblay tiennent à remercier les commanditaires, les bénévoles qui ont donné de leur temps et les athlètes pour leur présence au fil des ans. «Durant ces 15 ans, j’ai fait des rencontres exceptionnelles. J’ai vécu de très beaux moments et j’ai connu des gens qui sont devenus les meilleurs amis du monde en faisant du triathlon», raconte M. Burke.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média