Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

06 Novembre 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Ralph-David Jean-Pierre reçoit le titre de «senseï»

Ralph-David Jean-Pierre

©gracieuseté

Ralph-David Jean-Pierre (au centre) a reçu le titre de «sensei» lors de l’événement Capital Conquest.

ARTS MARTIAUX - Le combattant et propriétaire de l’école Impact Kick-Boxing/Jiu-Jitsu, Ralph-David Jean-Pierre, a reçu le titre de «senseï» par la World Kobudo lors du Capital Conquest, un séminaire d’arts martiaux qui avait lieu à Gatineau la fin de semaine dernière. 

Signifiant «maître» en japonais, cet honneur est le fruit de nombreux sacrifices pour le Valdorien d’adoption. 

«Ça représente beaucoup de travail, d’entraînements et de patience parce que j’ai dû mettre ce projet sur pause pour me concentrer sur ma carrière de combattant, sur moi-même et sur mon école», n’a pas caché Jean-Pierre. 

Même s’il pouvait enseigner le jiu-jitsu et le kickboxing sans avoir obligatoirement besoin de la mention de senseï, l’Abitibien croit que ce titre ajoutera de la crédibilité et de la reconnaissance à son œuvre.  

Ce dernier souhaite maintenant inspirer d’autres personnes de la région à suivre son parcours et amener davantage de connaissances au niveau local. 

«Quand quelqu’un vient me voir, il veut savoir quoi faire quand il se fait étrangler ou quand il est au sol ou lorsque quelqu’un à un couteau. C’est là que le jiu-jitsu va l’aider à savoir quoi faire dans ces situations», a mentionné Ralph-David Jean-Pierre. 

Continuer d’apprendre 

En plus de recevoir son titre, Jean-Pierre a assisté au Capital Conquest qui regroupait des adeptes de combat de 14 pays différents afin de partager leur passion des arts martiaux et de partager leurs expériences. 

Voulant se dépasser encore plus, l’adepte d’autodéfense compte continuer à progresser dans sa discipline et de devenir un meilleur communicateur pour ses élèves pour ainsi monter dans les grades de «dan» (différents grades de ceinture noire). 

«Même si le jiu-jitsu regroupe toutes les disciplines d’autodéfense, je n’ai pas toujours le temps de les approfondir une par une. En ayant des profs qui ont une spécialité dans le judo, karaté ou le taekwondo, ça nous permet d’aller voir ces personnes, parler avec eux, voir leurs techniques, pratiquer avec eux», a raconté l’Haïtien d’origine. 

«Je veux améliorer ma façon d’amener l’art et l’information aux jeunes et aux adultes. C’est pour cela que j’invite mes maîtres à moi parce que ces gens-là ont atteint un niveau que j’aimerais me rendre et continuent de travailler», a analysé le propriétaire d’Impact Kick-Boxing/Jiu-Jitsu. 

Amener le tout à Val-d’Or 

Inspiré par l’événement gatinois, Ralph-David Jean-Pierre ne cache pas qu’il aimerait organiser le même genre de chose à Val-d’Or. Après avoir tâté le terrain un peu, ce dernier a reçu quelques commentaires positifs de la part de certains maîtres et de quelques entreprises.  

«Il y a une grande ouverture d’esprit et c’est pour cela que j’aime l’Abitibi-Témiscamingue. Les gens sont prêts à aider pour les idées des autres et ils ne se gênent pas pour essayer pour voir si ça va marcher. Si ça fonctionne tant mieux, mais sinon ce n’est pas plus grave et on aura essayé», a admis l’athlète. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média