Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

08 novembre 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Ça bougera pas mal dans les mines d’Agnico Eagle

Agnico_Eagle_mine_Lapa

©Agnico Eagle

Malgré le fait qu’elle interrompra définitivement ses activités dans deux mois, la mine Lapa continue de dépasser les prévisions d’Agnico Eagle.

S’il faut en croire la tangente que prennent les mines d’Agnico Eagle en Abitibi-Témiscamingue, beaucoup de développements agiteront celles-ci au cours des prochains mois.

À la mine LaRonde de Cadillac/Preissac, la production au troisième trimestre a reculé de 16,1 % par rapport à la même période en 2017, passant de 105 345 à 88 353 onces d’or. Cette réduction est imputable aux teneurs plus faibles dans le minerai, tel que prévu dans la séquence de minage.

Agnico Eagle poursuit également ses analyses pour mettre en production le projet LaRonde 3, à des profondeurs allant de 3,1 à 3,5 km sous terre. L’approche prévoit un développement par phases, laquelle devra tenir compte de risques sismiques potentiels dans les portions les plus profondes. La société évalue également la possibilité de développer la Zone 11-3 sous l’ancienne mine Bousquet 2. Celle-ci offre actuellement 126 000 onces d’or en ressources indiquées.

À LaRonde Zone 5 (LZ5), 3823 onces d’or ont été extraites du gisement durant l’été, avec une productivité supérieure aux attentes. Deux camions et une chargeuse-navette ont été reçues lors du troisième trimestre, et les tests pour l’automatisation complète du procédé seront effectués d’ici la fin de l’année.

Le plan actuel de minage pour LZ5 prévoit la production de 350 000 onces d’or d’ici 2026. Agnico Eagle évalue cependant la possibilité d’étendre les activités en profondeur et vers l’ouest jusqu’à la propriété Ellison. Celle-ci présente un potentiel de 68 000 onces d’or en ressources indiquées.

Calendrier respecté à Canadian Malartic

Du côté de Canadian Malartic, la mine a livré 177 204 onces d’or, dont 88 602 pour Agnico Eagle. La production s’est accrue de 7,9 % au cours des trois mois de l’été, alors qu’elle avait atteint onces d’or au 30 septembre 2017.

Les travaux se poursuivent comme prévu à l’extension Barnat, avec comme objectif de démarrer la production de ce secteur de la fosse vers la fin de 2019. Pour l’instant, les efforts sont surtout concentrés sur la déviation de la route 117, le décapage du mort-terrain et l’expansion du parc à résidus miniers. Le Partenariat Canadian Malartic entretient également des discussions avec quatre Premières Nations concernant un possible protocole d’entente. Celui-ci comprendrait une dimension financière qui n’a pas été précisée.

Le chant du cygne de Lapa

À Rivière-Héva, Lapa continue de dépasser les attentes, et ce, même si la mine est arrivée à la fin de son existence. Les opérations minières se poursuivront jusqu’en décembre, puis le minerai entreposé à la surface sera traité jusqu’à la fin de l’année. Au 30 septembre 2018, Lapa avait livré 10 464 onces d’or. À pareille date en 2017, la production avait été de 17 169 onces d’or.

Toujours plus profond à Goldex

À la mine Goldex de Val-d’Or, 31 255 onces d’or ont été produites au troisième trimestre de 2018 contre 28 906 onces d’or un an plus tôt. Il s’agit d’une hausse de 8,1 %, imputable à des teneurs plus élevées.

Agnico Eagle poursuit le développement souterrain de la Zone Sud à partir des infrastructures de la Zone Deep 1. Un chantier expérimental devrait être y exploité pour fins de tests durant les derniers mois de 2018. La société continue aussi ses travaux de planification pour intégrer le projet Akasaba Ouest dans le profil de production de Goldex. La mine, dont la durée de vie est évaluée à cinq ans, devrait livrer 115 000 onces d’or et 21 000 tonnes de cuivre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média