Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

10 décembre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Une enquête préliminaire de 6 heures prévue pour Varencaus

Natan Varencaus

©Photo - Archives

Natan Varencaus avant sa première comparution, en août dernier.

Natan Varencaus, l’un des trois coaccusés dans l’affaire d’agressions armées, de voies de fait graves et d’introduction par effraction survenue en août dernier dans une maison d’habitation de la rue Allard à Val-d’Or, subira son enquête préliminaire le 17 avril prochain.

Voilà ce qui a été convenu la semaine dernière au palais de justice de Val-d’Or entre l’avocate de la défense, Me Cathy Coulombe, et la procureure de la Couronne, Me Andrée-Anne Gagnon, devant la juge Marie-Claude Bélanger, de la Cour du Québec.

Considérant que six témoins devraient y être entendus, les avocates au dossier ont réservé une plage horaire de six heures pour cette enquête préliminaire, étape servant à déterminer si la preuve du ministère public est suffisante pour justifier la tenue d’un procès.

«Nous avons besoin de connaître la version des faits de tous ces témoins», a indiqué Me Coulombe au tribunal lorsqu’invitée par la juge Bélanger à expliquer pourquoi il fallait prévoir une aussi longue période d’audience pour l’enquête préliminaire.

Six chefs d’accusation

La défense a du même coup fait savoir qu’elle optera pour un procès devant juge seul si le dossier se rend jusque-là. Natan Varencaus, 22 ans (bientôt 23), a été remis en liberté pour la durée des procédures judiciaires, en septembre dernier, sous l’engagement de verser une caution de 2000 $ (défrayée par ses grands-parents) et de respecter une série de conditions strictes.

Varencaus fait face à six chefs d’accusation en lien avec la bagarre qui a éclaté durant la nuit du 19 au 20 août dans un immeuble de la rue Allard, soit de voies de fait armées et de voies de fait avec lésions contre une première présumée victime, de voies de fait graves et de voies de fait armées contre une deuxième présumée victime, ainsi que de complot avec Dylan Thériault Mapachee pour commettre des voies de fait armées.

Un coaccusé en attente de sa sentence

Rappelons que Dylan Thériault Mapachee, 18 ans, l’un des témoins qu’on entendra à l’enquête préliminaire de Varencaus, a pour sa part évité un procès en plaidant coupable, plus tôt cet automne, à diverses accusations concernant cette affaire qui serait liée au monde de la drogue, notamment de voies de fait armées (d’un marteau, d’un poing américain et d’un couteau) et de voies de fait graves contre trois victimes différentes, d’introduction par effraction et d’avoir comploté avec Natan Varencaus et Maxime Morissette pour commettre une introduction par effraction et un vol.

Thériault Mapachee demeure détenu depuis son arrestation, en août dernier. Il connaîtra sa sentence le printemps prochain.

Libéré sous conditions

Quant à Maxime Morissette, 22 ans, le troisième suspect dans ce dossier, il est accusé d’introduction par effraction, de voies de fait armées ainsi que de complot avec Dylan Thériault Mapachee pour commettre une introduction par effraction et un vol qualifié.

Morissette a récemment passé une douzaine de jours en prison pour une autre affaire, de voies de fait celle-là, avant d’être remis en liberté par la juge Peggy Warolin sous promesse de respecter une série de conditions, dont celle de faire les démarches nécessaires pour se trouver un emploi.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média