Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

12 décembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Justin Bresaw de nouveau apte à subir son procès

Justin John Bresaw

©gracieuseté – Bureau du shérif du comté de Leon

Justin John Bresaw, au moment de son arrestation en Floride en novembre 2012.

JUSTICE. Justin John Bresaw a été jugé de nouveau apte à subir son procès pour triple meurtre, qui devrait être fixé au début de l’année 2019.

C’est la conclusion à laquelle en venu le Dr Benoît Dassylva, psychiatre légiste à l’Institut Philippe-Pinel, au terme d’un traitement médical de 30 jours. Son rapport a été déposé au dossier à l’ouverture des assises, le 12 décembre à Amos. Il n’a pas été contesté par Me Marie-Chantal Brassard, du ministère public, ni par Me Julie Bolduc, de la défense.

Présent par visioconférence, le juge Raymond Pronovost, de la Cour supérieure du Québec, a donc déclaré l’accusé apte à subir son procès, à l’ouverture des assises, le 12 décembre, au Palais de justice d’Amos.

Le processus judiciaire reprend donc où il avait arrêté, le 25 septembre dernier. Les deux parties seront donc convoquées à une conférence préparatoire devant un juge de la Cour supérieure en janvier. Le dossier a été remis à la prochaine ouverture des assises, le 10 avril, mais le procès pourrait être fixé avant cette date, à la suite de la conférence.

De retour en détention, Justin Bresaw était présent à l’audience du 12 décembre à Amos. L’individu de 41 ans avait été déclaré à inapte à subir son procès, le 7 novembre dernier, après une évaluation psychiatrique. Le juge Serge Francoeur, de la Cour supérieure, avait alors ordonné un traitement médical de 30 jours.

Un second procès

Justin Bresaw est accusé du meurtre au premier degré de Diane Duhaime et René Deschatelets ainsi que du meurtre au second degré de Jean-Guy Labelle, relativement à des événements survenus le 17 septembre 2012 à Amos. Il avait été reconnu coupable lors d’un premier procès tenu à Val-d’Or en 2015, après que le jury eût écarté sa défense de non-responsabilité criminelle pour troubles mentaux.

La Cour d’appel du Québec a cassé le verdict en août 2017, affirmant que le juge avait erré dans ses directives au jury. Elle a ordonné la tenue d’un nouveau procès, qui devrait avoir lieu devant jury au cours des prochains mois, dans le district de Chicoutimi, en vertu d’une ordonnance de changement de venue.

Commentaires

29 janvier 2019

Marcel Godin

Il a été trouver coupable pour le meurtre de 3 personnes. Qu'elle sorte de justice avons-nous au Québec. Nous allons dépenser encore des milliers de dollars pour un autre procès. Quel horreur que notre système de justice. De plus le responsable de ces 3 meurtres est bien le directeur du centre de détention de Gaspé qui l'a remis en liberté sachant qu'il était un malade psychiatrique…. Durant le premier procès on en a jamais parlé du directeur incompétent.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média