Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

15 décembre 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Une victoire avant les célébrations de Noël

Foreurs Val-d'Or - Cataractes Shawinigan

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Émile Lauzon a joué tout un match pour les Foreurs contre les Cataractes.

HOCKEY JUNIOR - La dinde de Noël aura un meilleur goût pour les Foreurs de Val-d’Or alors qu’ils terminent leur calendrier pré-Noël avec une victoire de 5 à 3 sur les Cataractes de Shawinigan samedi au Centre Gervais Auto.

Le vert et or avait encore en souvenir sa dernière visite en Mauricie alors qu’il avait bousillé une avance de 4-2 pour s’incliner 6-4 il y a trois semaines.

Le scénario a bien failli se répéter puisque les Foreurs ont accordé deux buts en début de troisième période, ce qui a porté le compte à 4-3 grâce à Leon Denny et Jérémy Manseau. Il s’agissait des deuxième et troisième points en avantage numérique pour les locaux dans la rencontre. Malgré la tempête, Val-d’Or a, cette fois, tenu le coup et a assuré sa victoire lorsque Jacob Gaucher a scellé l’issue du match dans un filet désert.

«On s’en va au congé des Fêtes, mais ce sont les joueurs qui ont été punis. Pour moi, c’est inacceptable et ils auraient eu une discussion avec moi le lendemain matin», lancé un peu à la blague Pascal Rhéaume.

Ce petit passage à vide n’enlève rien à l’effort collectif mis en place durant le reste de la soirée selon l’entraîneur.

«Si on avait joué de la même façon en troisième période, ça aurait pu être facilement 8-1 pour nous», n’a pas caché l’entraîneur.

Coup pour coup

Arme dangereuse lors des deux derniers matchs entre les deux clubs, le jeu de puissance des Cataractes a fait mouche en début de rencontre lorsque Vincent Senez s’est servi de Félix Boivin comme écran avant de décocher un tir précis dans la lucarne pour ouvrir la marque.

Les Valdoriens n’ont pas tiré de l’arrière pendant très longtemps quand Karl Boudrias a repéré le trou juste au-dessus de l’épaule d’Antoine Coulombe pour y loger la rondelle dans un espace restreint et ainsi niveler la marque, 49 secondes plus tard.

Prendre le momentum

L’engagement médian a été l’affaire des Abitibiens qui ont donné de la difficulté à Coulombe qui semblait un peu chambranlant par moment.

Tout d’abord, Jérémy Michel a donné les devants à son équipe 2 à 1 en poussant une rondelle libre qui avait été perdue de vue par le portier des Cataractes et les défenseurs devant lui.

À peine remis, Shawinigan a vu Emil Lessard-Aydin marquer un deuxième filet en neuf secondes pour les Foreurs avec un lancer vif dans la partie supérieure.

Finalement, avec moins de quatre à faire à la période, Alexandre Couture a dégainé sur réception à la suite d’un relais de Benjamin Dion pour creuser l’écart à trois.

«Les deux buts nous ont fait du bien. Les Cataractes n’étaient plus là en deuxième période. Par contre, ils avaient vingt minutes pour mieux jouer», a relativisé Rhéaume.

Employés de soutien importants

Les Foreurs ont prouvé les propos de Pascal Rhéaume qui maintient qu’il faut un effort de tout le monde si l’équipe souhaite amasser les deux points.

En plus du but de Lessard-Aydin, Benjamin Dion a profité de son passage dans sa Mauricie natale pour connaître possiblement son meilleur match de la saison avec une passe et un différentiel de +2.

Sans oublier l’apport d’Émile Lauzon qui a été le meilleur joueur des siens avec deux passes en plus de gagner des mises au jeu importantes en fin de rencontre lorsque l’adversaire avait retiré son gardien. Son apport en territoire défensif a joué un rôle dans la victoire comme en témoigne son ratio de +3.

«Dans nos sept ou huit dernières parties, il est de loin notre meilleur attaquant. Il s’implique et il patine puis il s’est vraiment amélioré. Il commence à voir comment ça se joue dans la LHJMQ. Il apprend vite c’est un jeune facile pour un entraîneur», a complimenté l’instructeur des Foreurs sur son #11.

Y. Dion tombe au combat

Les visiteurs ont dû terminer la partie avec 11 attaquants à leur disposition puisque Yan Dion a quitté le match à la suite d’une blessure au haut du corps. Les premières observations parlent d’une blessure mineure. Une perte qui arrive cependant à un bon moment puisque le club aura 13 jours de repos avant de reprendre l’action face aux Olympiques de Gatineau.

«On ne voulait pas prendre de chance. Yan est quelqu’un de fort avec son corps, donc on savait que s’il sortait c’était parce qu’il n’était pas prêt à revenir», a précisé Pascal Rhéaume.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média