Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

16 décembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Modeste hausse de la population en Abitibi-Témiscamingue

Bébé démographie naissance

©Archives - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Autant en Abitibi-Témiscamingue que dans le Nord-du-Québec, le plus grand nombre de naissances que de décès permet de soutenir la croissance démographique.

DÉMOGRAPHIE. Avec ses 147 909 habitants au 1er juillet 2017, la population de l’Abitibi-Témiscamingue retrouve une certaine stabilité après avoir subi de légères baisses les deux années précédentes.

En effet, selon les données compilées par l’Institut de la statistique du Québec, la population de la région se chiffrait à 147 888 habitants au 1er juillet 2016, en baisse sur les 147 962 de 2015 et les 148 252 de 2014, un sommet depuis 2001. L’Abitibi-Témiscamingue comptait 155 901 âmes en 1996. Au Québec, la hausse était de 1 % de 2016 à 2017.

Cette modeste croissance en 2017 s’expliquerait surtout par une fécondité parmi les plus élevées au Québec. À 1,79 enfant par femme, l’indice synthétique de fécondité est le troisième plus important au Québec. Il est de 1,54 au Québec.

La région a connu 1560 naissances contre 1399 décès, pour un accroissement naturel de 161 du 1er juillet 2016 au 1er juillet 2017. Il s’agit du plus faible nombre de naissances depuis les 1538 de 2006. Il s’agit toutefois de loin du plus grand nombre de décès dans les 30 dernières années.

Publicité

Défiler pour continuer

Solde migratoire négatif

Là où la région fait moins belle figure, c’est au niveau de la migration interrégionale, alors qu’elle a perdu 302 personnes de plus qu’elle en a attirées des autres régions. C’est toutefois mieux que les 433 de l’année précédente et les 539 de 2014-2015. De 2010 à 2013, la région avait réussi à renverser la vapeur, avec un solde migratoire positif ou presque nul.

Les groupes d’âge qui ont eu le plus tendance à quitter la région sont les 50 ans et plus (-191) et les 15-34 ans (-160).

Stats en vrac

Au 1er juillet 2017, la région comptait 50,8 % d’hommes et 49,2 % de femmes, alors que c’est pratiquement l’inverse au Québec (49,7 % et 50,3 %). La région comptait aussi une plus grande proportion de 0-19 ans que le Québec, à 21,6 % contre 20,6 %.

L’espérance de vie des hommes et des femmes demeure plus élevée pour l’ensemble du Québec qu’en Abitibi-Témiscamingue. Pour la période 2013-2015, elle était de 77,5 ans pour les hommes et 82,2 ans pour les femmes dans la région, contre 80,1 et 84,1 ans pour le Québec.

Nord-du-Québec: beaucoup plus de naissances que de décès

La population de la région Nord-du-Québec connaît une croissance quasi constante depuis 30 ans. Elle affiche 45 367 habitants au 1er juillet 2017, en hausse de près de 1 % sur l’année précédente.

Celle-ci s’explique par un plus grand nombre de naissances (880) que de décès (286), pour un accroissement naturel de 594 personnes. Cette région affiche le plus haut indice synthétique de fécondité au Québec, à 2,60 enfants par femme. Tout comme l’Abitibi-Témiscamingue, le Nord-du-Québec souffre surtout de son solde migratoire interrégional négatif, alors que 291 personnes de plus ont déménagé dans une autre région en 2016-2017.

Cette région est celle où l’on retrouve de loin la plus forte proportion de moins de 20 ans (34,2 %), et la plus faible proportion de plus de 65 ans (8,1 %). L’âge médian y était de 30,2 ans en 2017, ce qui est très jeune comparativement aux autres régions. Il est de 42,2 ans pour le Québec. Les hommes y ont une espérance de vie de 74,2 ans et les femmes, de 78,6 ans.

Statistiques démographie Abitibi

© - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média