Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

17 décembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Amos hausse ses taxes de 3,9 % en 2019

Sébastien D'Astous budget

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Sébastien D’Astous a présenté son quatrième budget en tant que maire d’Amos, le premier avec une hausse des taxes foncières.

MUNICIPAL. Après avoir bénéficié d’un gel au cours des trois dernières années, les contribuables d’Amos devront effectuer un effort moyen de 3,9 % en 2019.

C’est ce qui se dégage des prévisions budgétaires adoptées le 17 décembre par le conseil municipal de la Ville d’Amos.

«C'est un budget respectueux de la capacité de payer des citoyens, tout en nous permettant de continuer à développer Amos de façon responsable. Je souhaite une ville sécuritaire pour nos aînés, une ville active pour nos familles, une ville dynamique pour nos entrepreneurs et surtout une ville bien entretenue et peu endettée. Avec bienveillance, nous laisserons la Ville d'Amos en bonne condition pour les générations futures», a d’abord déclaré le maire Sébastien D’Astous, lors d’une présentation faite aux médias.

Fini la péréquation

Pour ce quatrième budget sous sa gouverne, le maire D’Astous a dû composer avec une inflation de 2,4 %, des hausses de salaire moyennes de 3 % et une quote-part en hausse de 3,61 % à la MRC Abitibi. C’est sans compter la facture additionnelle pour la construction et l’opération de la plateforme de compostage (350 000 $).

De plus, la Ville a vu sa péréquation fondre complètement, passant de 235 000 $ en 2017 à 68 000 $ en 2018 puis à zéro en 2019. «C’est un peu triste en raison du manque à gagner, mais nous sommes quand même fiers, parce que c’est la première fois qu’Amos n’est plus considérée comme une municipalité dévitalisée», a souligné M. D’Astous.

Budget en hausse

Au final, c’est un budget équilibré d’un peu plus de 41,2 M $ qu’adopte la Ville d’Amos pour 2019, en hausse de 7,9 % sur celui de 38,2 M $ en 2018. Un bénéfice de 1,1 M $ au Service de l’électricité aidera aussi à équilibrer le budget.

La hausse des valeurs sur le marché immobilier combinée aux nouvelles constructions et aux améliorations locatives entraîne une hausse moyenne de l’évaluation foncière de 8,14 % dans le secteur résidentiel au nouveau rôle triennal 2019-2021 déposé cet automne.

111 $ et 98 $ de plus

Pour aller chercher exactement les mêmes revenus de taxation qu’en 2018, la Ville aurait dû faire passer le taux de sa taxe foncière générale de 1 $ à 0,9159 $ du 100 $ d’évaluation. Toutefois, l’effort de 3,9 % demandé aux contribuables porte plutôt le taux à 0,9516 $.

Les taxes de secteur pour la voirie urbaine (0,19 $ du 100 $) et pour la voirie rurale (0,1159 $) sont aussi majorées de 3,9 %. Quant aux tarifications des services, elles augmentent de 2 % pour l’eau (134 à 137 $) et l’assainissement des eaux usées (177 à 181 $) et de 6 % pour la collecte des matières résiduelles (269 à 284 $) afin de refléter leurs coûts réels.

Ainsi, pour le propriétaire de la résidence unifamiliale moyenne évaluée à 205 730 $ en milieu urbain, le compte de taxes passera de 2855 à 2966 $, soit une hausse de 111 $ (3,88 %). La même propriété en zone rurale non desservie coûtera pour sa part 2490 $, en hausse de 98 $ (4,01 %), comparativement à 2392 $ en 2018.

Les immeubles non résidentiels (commerces) et industriels verront aussi leurs taux augmenter de 3,9 % par rapport au taux neutre, pour atteindre respectivement 2,1974 $ et 2,7774 $ du 100 $ d’évaluation.

 

Une dette qui atteindra 38,7 M $ en 2019

En vertu de la nouvelle politique de gestion de la dette adoptée en juillet, le maire Sébastien D’Astous a présenté l’évolution de l’endettement de la Ville d’Amos en lien avec les deux ratios observés à titre d’indicateurs de performance.

La dette à long terme atteindra 38,7 M $ en 2019, en hausse de 5,5 % sur les 36,7 M $ anticipés au 31 décembre 2018. À ce moment-là, l’endettement total net représentera 98,63 % des revenus de 39 212 070 $ anticipés, bien en deçà du ratio maximum fixé à 120 %. Quant au service de la dette, il bondira de 29,3 % pour atteindre près de 4,7 M $ (3,5 M $ en capital). Il représentera alors 10,93 % des charges totales prévues en 2019. La ratio maximum permis est de 15,5 % dans la politique de gestion de la dette.

«Concernant l’évolution de la dette pour les prochaines années, le conseil va effectuer des travaux en immobilisation parcimonieusement pour permettre aux ratios de diminuer tranquillement et parle fait même de renverser la tendance des dernières années. On a eu beaucoup de dépenses ces dernières années, et ce sera encore assez agressif en 2019, mais ça va ensuite diminuer en 2020 et 2021», a fait valoir le maire D’Astous.

Commentaires

20 dcembre 2018

michel g drapeau

Pour nous du parc industriel plus précisément Trionex Inc. On a rien contre les taxes en hausse mais pour ma part j aimerai ça avoir une lettre de félicitation pour avoir investi un million dans le parc industriel, en 2018 on demande pas un crédit de taxes mais juste une reconnaissance ça ferai du bien!Savez vous que Trionex apporte quelques 10 millions d argent neuf à Amos chaque année, que nous avons 32 employés spécialisés à Amos ! Que ce chiffre d affaire proviend à 85 pour cent en dehors d Amos!Que dans notre rue la rue des Métiers on est obligé de réparer la bordure de la rue nous meme car la ville ignore cette rue ! Demander à notre chère maire quel est l adresse de Trionex. Et il ne l'a sait pas ! Je me demande si la rue des Métiers il sait si c est à Amos!Apres ça on se demande ou va le développement d Amos ? A par les parcs, l Arena et les rénovations de la première avenue on dirai que rien ne compte!Aie on existent on contribent au developpement!Ce serait descend de réparer au moin les accotements de la rue des Métiers plutôt que dit installer des cônes oranges presque permanent!Voici ce que je pense de votre administration!Vous avez beaucoup de belles paroles mais peu de beaux gestes pour ceux qui apportent, emploies, argent et développement dans votre ville !en mon nom et ceux de mes associés je vous partagent notre déception devant le peu d intérêt que vous portez à vos entrepreneurs, regardez votre première avenue, Amos est une ville qui se meurt!Bonne reflection!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média