Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

19 décembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Défaire les préjugés envers les insectes et les serpents

Le Labyrinthe des insectes et Exolistics font des présentations conjointes

Labyrinthe insectes exolistics

©gracieuseté

Patrick Roy et Jonathan Genesse, d’Exolistics, entourent Tommy St-Laurent, du Labyrinthe des insectes.

ANIMAUX. Le Labyrinthe des insectes d’Amos et Exolistics de Val-d’Or s’unissent pour faire tomber les préjugés envers les insectes et les reptiles exotiques.

Tommy St-Laurent, du Labyrinthe des insectes, a ajouté au cours des derniers mois les reptiles à son champ d’intérêt. Puisqu’ils sont victimes de préjugés dans la population autant que les insectes qu’il chérit, il a sollicité la collaboration des passionnés Jonathan Genesse et Patrick Roy, de l’élevage de serpents Exolistics à Val-d’Or.

«J’accueille des reptiles au Labyrinthe et je les utilise pour bonifier mes présentations. Cet été, j’ai rencontré les gars d’Exolistics. Ils sont vraiment passionnés. Ils possèdent une très bonne connaissance des serpents et ils sont très bons pour partager leur passion. Je les ai donc invités à se joindre à mes activités d’animation un samedi sur deux», explique Tommy St-Laurent.

Beaucoup à faire

Une invitation que Jonathan et Patrick se sont empressés d’accepter, après une visite au Labyrinthe. «On avait commencé à se parler par Facebook, puis on a décidé Patrick et moi d’aller voir une de ses présentations. C’est là qu’on a réalisé que ce serait vraiment intéressant de faire une collaboration. C’est une occasion de plus pour nous de faire connaître les serpents et les lézards dans la région», estime Jonathan Genesse.

«On travaille tous les trois dans la même optique, soit de valoriser ces espèces animales qui sont souvent injustement mal-aimées» - Tommy St-Laurent

«Il faut vraiment travailler fort pour défaire les tabous qui existent envers les reptiles, surtout les serpents. Il y a tellement de fausses informations qui circulent. On est peut-être les seuls dans la région à en posséder autant (une quarantaine à leurs deux). Et peu de propriétaires de serpents en parlent. Mais ça commence. Lors des animations avec Tommy, on répond aux questions des gens. On permet aussi à ceux qui le souhaitent de manipuler les serpents. On ne force personne», insiste Patrick Roy.

Formule gagnante

Les deux premières présentations conjointes ont attiré respectivement une quinzaine et une vingtaine de personnes, au grand bonheur des trois collaborateurs.

«C’est une formule gagnante. Ça donne quelque chose de vraiment intéressant et de nouveau pour les gens qui viennent voir mes insectes. On offre une expérience unique dans un environnement sécuritaire, comme on le fait depuis sept ans au Labyrinthe», fait valoir Tommy St-Laurent.

«On pense que c’est vraiment un bon moyen de faire connaître les serpents et de faire connaître notre service d’élevage. La plupart des gens arrivent à la présentation avec une peur des serpents, puis ils finissent par les toucher avant de partir», renchérit Jonathan Genesse.

Il est préférable de réserver sa place pour les présentations du samedi au Labyrinthe des insectes à Amos. Les informations sont disponibles sur les pages Facebook du Labyrinthe et d’Exolistics. Il faut un minimum de 10 réservations pour que l’activité se tienne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média