Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

19 décembre 2018

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Elle conduit un autobus scolaire pendant 40 ans

Lisette Landry, l’amie des étudiants

Lisette Landry

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Lisette Landry conduit des autobus scolaires depuis 1978 à Val-d’Or.

Lisette Landry est la preuve que bien des métiers permettent de vivre des expériences inoubliables. Conductrice d’autobus scolaire pendant 40 ans, la dame a vécu des souvenirs uniques avec les jeunes de Val-d’Or. Celle qui a tiré sa révérence le 10 décembre dernier fait un retour sur les moments marquants de sa carrière. 

«Il s’en est passé des choses en 40 ans!», lance en riant celle que tout le monde surnomme Lili affectueusement. 

Au cours de sa carrière, elle aura notamment conduit des jeunes avec des handicaps pendant 29 ans, avant de prendre les commandes des traditionnels autobus des écoles primaires et secondaires de Val-d’Or. 

«C’est un peu le hasard qui m’a menée vers ce métier, raconte Mme Landry. Un soir, je me suis disputée avec mon copain de l’époque et je suis allée marcher dehors pour décompresser. Pendant cette marche, je songeais vers quel genre de travail je pourrais me diriger, quand j’ai aperçu un autobus passer. Honnêtement, je ne sais pas pourquoi, mais un déclic s’est fait dans ma tête et tout de suite je me suis dit que j’allais devenir conductrice.» 

Lisette Landry ne semblait pas prédestinée à occuper ce poste puisque la Valdorienne ne possédait même pas de permis de conduire. 

«Mes proches me disaient: mais Lili, tu n’as même pas de permis pour une voiture normale! Tu es certaine que tu veux conduire un autobus?», se souvient-elle.

Lisette Landry

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Lisette Landry a notamment conduit des jeunes avec des handicaps pendant 29 ans.

«Pour être une bonne conductrice d’autobus, il faut du cœur, de la patience et son âme d’enfant»  - Lisette Landry 

Des confidences 

La Valdorienne gardera plusieurs souvenirs de ses quatre dernières décennies derrière le volant d’un autobus. 

Au fil des années, la conductrice a gagné la confiance de ses nombreux passagers. Par contre, les histoires qu’elle a entendues ne sont pas toutes roses. «Lorsque tu es la confidente des enfants, tu entends des histoires de toutes les sortes, indique Mme Landry. Ils me racontaient autant les belles activités qu’ils avaient faites durant la fin de semaine que leurs problèmes à la maison. Les gens ne le savent pas, mais il y a de belles relations de confiance qui peuvent se bâtir entre le conducteur d’un autobus et un jeune.» 

La conductrice se souvient particulièrement de quelques drames familiaux qui lui ont été racontés par des enfants. 

«Des histoires d’agressions sexuelles, de suicide ou encore de violence, oui, j’en ai entendu, confie-t-elle. C’est difficile, car je ne suis pas formée pour ce genre de situation, mais je veux vraiment aider ces enfants. Dans certains cas, c’était des histoires qui se réglaient devant les tribunaux, alors en réalité il n’y a rien de plus que je pouvais faire mis à part essayer de changer les idées du jeune pour qu’il garde le sourire.» 

Un nouveau départ 

Bien que son quotidien deviendra plus tranquille, la nouvelle retraitée ne s’inquiète pas pour son avenir. 

«J’ai passé 40 belles années avec les jeunes, mais maintenant, le moment est venu de prendre du temps pour moi. Oui, les enfants vont me manquer, mais j’ai plein de projets en tête auxquels je pourrai enfin m’attarder», conclut Lisette Landry.

Commentaires

19 dcembre 2018

Solange Pelletier

Bonne retraite, lili Bonne chance dans tes nouveaux progets. d une ancienne amie de travaille

19 dcembre 2018

solange pelletier

BONNE RETRAITE LILI Bonne chance dans tes nouveaux progets, une acienne amie

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média