Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 décembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Appel d’offres regroupé: Sanimos décroche le contrat

Cinq municipalités débourseront 6,4 M $ sur 5 ans

Cueillette bacs collecte Sanimos

©Archives - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le nouveau contrat pour la collecte des matières résiduelles de la Ville d’Amos avec quatre autres municipalités a été octroyé à Sanimos.

MUNICIPAL. La Ville d’Amos et quatre autres municipalités de la MRC Abitibi ont octroyé le contrat pour la collecte des matières résiduelles sur leurs territoires respectifs à Sanimos pour les cinq prochaines années.

«C’est pour 2019 à 2023. On a décidé de faire un appel d’offres regroupé pour faire face à la nouvelle réalité de l’ajout en mai d’une troisième voie de collecte pour le compostage. On s’est dit qu’avec un volume plus grand, on pourrait obtenir un meilleur prix tous ensemble. On a lancé un appel à tous et quatre municipalités (Berry, Launay, Sainte-Gertrude-Manneville et Saint-Mathieu-d’Harricana) ont embarqué ainsi que la MRC Abitibi pour le TNO Chicobi (Guyenne)», explique le maire d’Amos, Sébastien D’Astous.

Seule l’entreprise Sanimos a répondu à l’appel d’offres avec une soumission à 6 611 263 $ incluant les taxes pour les cinq ans du contrat. Après analyse par le comité formé à cette fin, la soumission a été jugée conforme et a obtenu un pointage suffisant. Après négociations, le prix a été revu à la baisse à 6 410 649 $.

Près de 4,5 M $ pour Amos

La formule adoptée permettra notamment à l’entreprise de regrouper des secteurs dans les différentes municipalités pour optimiser ses opérations de collecte. Le contrat ne concerne que les secteurs résidentiels et institutionnels. Les secteurs commerciaux et industriels doivent s’organiser.

«Chaque municipalité sera facturée séparément par Sanimos. Pour nous, à Amos, ça représente 4 455 000 $ incluant les taxes sur cinq ans. C’est un peu plus cher que ce qu’on payait au cours des deux dernières années. Ça s’explique par l’ajout de la troisième voie du calcul et une hausse des coûts pour le recyclage en raison des conditions actuelles du marché», explique Régis Fortin, directeur du Service de l’environnement et des services techniques à la Ville d’Amos.

De 60 à 62 collectes

L’ajout d’une troisième voie pour la collecte du bac brun (matières organiques destinées au compostage) n’aura pas un si gros impact sur la facture de la Ville d’Amos parce qu’en remaniant son calendrier, le nombre de collectes passera de 60 à 62 pour le secteur résidentiel.

«Au lieu de toutes les semaines durant l’été, ce qui donnait 32 ou 34 collectes, le bac vert ne sera plus ramassé qu’aux trois semaines. Le bac brun sera ramassé aux deux semaines, tout comme le bac bleu. On s’est basé sur ce qui se fait déjà dans la MRC du Témiscamingue. C’est une année de transition. C’est un essai. Le contrat comporte des mécanismes qui vont nous permettre de modifier le calendrier au besoin», a fait savoir Régis Fortin.

Dans le secteur institutionnel, la Ville d’Amos ajoutera toutefois 26 collectes pour des raisons évidentes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média