Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 décembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Barraute: hausse de taxes ressentie en milieu rural

Yvan Roy

©gracieuseté

Le maire Yvan Roy pose avec le document des prévisions budgétaires devant le cadre officiel du 100e de Barraute célébré en 2018.

MUNICIPAL. Tout comme en 2018, les hausses de taxes prévues au budget 2019 à Barraute seront ressenties par les propriétaires en milieu rural. Ceux en milieu urbain verront plutôt leur compte baisser.

En effet, les prévisions budgétaires adoptées le 19 décembre par l’administration du maire Yvan Roy font état d’une hausse du taux de la taxe foncière de 4 % pour atteindre 0,9321 du 100 $ d’évaluation.

Si elle frappe autant les propriétaires résidentiels en milieu urbain que rural, les premiers ont la chance de voir deux taxes de secteur tomber en 2019, soit la taxe pour la dette d’aqueduc (115 $) et la taxe spéciale pour la dette du projet d’urbanisation (27,53 $). Comme ils ne sont pas desservis, les seconds ne profitent pas du remboursement complet de ces dettes.

Ainsi, le propriétaire d’une résidence moyenne évaluée à 137 323 $ en milieu urbain verra son compte de taxes passer de 1905,56 $ à 1825,49 $ pour une baisse de 80,06 $ (4,2 %). En revanche, le même propriétaire en milieu rural voit plutôt son compte passer de 1439,89 $ à 1497,73 $, un bond de 57,04 $ (4 %).

Budget à la baisse

Les élus de Barraute ont adopté un budget à la baisse pour 2019, alors qu’il s’élèvera à 2 787 013 $ contre 2 850 000 $ en 2018. Il s’agit d’une diminution de 2,2 %. Il lui fallait néanmoins augmenter les taxes foncières pour s'acquitter de ses obligations, maintenir son niveau de services et poursuivre son développement.

«C’est un budget qui respecte les capacités de payer de nos citoyens et qui nous permet de poursuivre le développement des dernières années. Barraute continue de profiter de son emplacement stratégique près d’Amos, Senneterre et Val-d’Or. On va poursuivre le prolongement des infrastructures municipales, notamment dans le secteur de la 2e Rue Ouest où l'on a déjà des terrains vendus», précise Yvan Roy.

Composteur thermophile

Barraute prévoit des investissements de 657 500 $ en 2019 à son plan triennal d’immobilisations. Plus de la moitié de cette somme sera consacrée à l’implantation d’un équipement thermophile de compostage afin de se conformer aux exigences du gouvernement. Des 350 000 $ prévus à ce projet, 75 000 $ proviendront d’une subvention.

«Quand on a fait une étude il y a deux ans, elle concluait qu’il nous coûterait moins cher de le faire nous-mêmes que d’envoyer nos matières organiques à la plateforme de compostage d’Amos. C’est surtout une question de transport. Il sera aussi plus facile de permettre à nos résidents de profiter du compost qui sera produit», explique le maire Roy.

Une serre entrepreneuriale

Parmi les autres investissements en 2019, notons la construction d’une serre entrepreneuriale (35 000 $). «C’est un projet avec l’école Natagan. On prévoit un soutien financier de 30 000 $ de la SADC Barraute-Senneterre-Quévillon et de la MRC Abitibi. Nos comités d’embellissement et de développement économique local sont impliqués. La serre produira notamment nos fleurs estivales. La Municipalité sera le premier client», fait valoir le maire Yvan Roy.

 

Investissements de 1,2 M $ en 2020

Si tout se déroule comme prévu, Barraute prévoit investir plus de 1,2 M $ dans ses immobilisations en 2020. La part du lion, soit 600 000 $, va à la réfection du système de réfrigération de son aréna afin de se conformer aux nouvelles normes. Une aide financière couvrira 50 % des coûts du projet. Barraute investira aussi 400 000 $ dans la réfection de la rue Principale Sud.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média