Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

04 décembre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Oxyder: un suspect se livre à Montréal

Oxyder

©Photo - Archives

Six suspects de l'opération Oxyder ont comparu lundi et mardi au palais de justice de Val-d'Or.

Il ne reste plus que deux suspects à capturer relativement à l’Abitibi dans le cadre de l’opération Oxyder visant à démanteler un réseau qui, selon la Sûreté du Québec, contrôlerait le trafic de stupéfiants dans la région et le nord-est de l’Ontario.

Éric Robidoux, 36 ans, de Montréal, s’est livré aux policiers lundi dans la région métropolitaine et devrait comparaître au palais de justice de Val-d’Or dans les prochains jours pour faire face, comme les huit autres suspects dans cette affaire, à des accusations d’avoir œuvré pour une organisation criminelle, de complot pour trafic de drogue et de trafic de stupéfiants entre février et décembre 2017 à Val-d’Or, à St-Sauveur et/ou ailleurs au Québec et en Ontario.

Les deux suspects manquants, Guillaume Langevin, 30 ans, de Malartic, et Denis Savard, 46 ans, de Lantier dans les Laurentides, étaient toujours recherchés par la police au moment d’écrire ces lignes.

Suspects Oxyder

©Photos - Sûreté du Québec

Guillaume Langevin et Denis Savard

Trois libérés, trois détenus

Les six autres coaccusés dans le district judiciaire de l’Abitibi concernant cette affaire ont comparu devant la juge de paix Marie-France Beaulieu, lundi et mardi à Val-d’Or, pour leur enquête caution.

Trois de ces individus ont pu ou pourront recouvrir leur liberté sous promesse de respecter une série de conditions imposées par la cour, soit Martin Boucher, 33 ans, de Val-d’Or, Guillaume Fillion-Beaumont, 36 ans, de St-Jean-sur-Richelieu, et Miguel Laliberté, 27 ans, de Rouyn-Noranda, tandis qu’à la demande de la procureure de la Couronne, Me Andrée-Anne Gagnon, les trois autres suspects épinglés jusque-là vont demeurer détenus au moins jusqu’à leur prochaine comparution, soit Gyslain Guay, 53 ans, de St-Sauveur, Yannyck Simard, 41 ans, d’Amos, et Naiian Brière-Gauthier, 21 ans, de Val-d’Or (lequel est déjà détenu pour une autre affaire).

Tout ce beau monde doit revenir devant le tribunal le 7 janvier prochain pour la suite des procédures judiciaires.

Gros cautionnements

Parmi leurs conditions de remise en liberté, Fillion-Beaumont (en plus de verser une caution de 25 000 $) ainsi que Boucher et Laliberté (en plus de verser des cautions de 15 000 $) devront s’abstenir de communiquer directement ou indirectement avec les autres accusés dans ce dossier ni avec certaines autres personnes, ne pas en faire référence sur les réseaux sociaux, garder la paix et avoir une bonne conduite, remettre leur passeport, demeurer à leur domicile entre 21h et 7h sauf pour le travail ou une urgence médicale, être disponibles pour toute vérification policière, ne pas se trouver dans un bar, ne pas posséder d’armes ni d’imitations, ne pas avoir de logiciel d’encryptage et ne pas posséder ou consommer de drogues, incluant du cannabis.

Guillaume Fillion-Beaumont a aussi reçu l’ordre de ne pas quitter le Québec, alors que Martin Boucher ne peut pas sortir du district judiciaire de l’Abitibi. S’ils contreviennent à l’une ou l’autre de leurs conditions, Fillion-Beaumont, Boucher et Laliberté pourraient perdre l’argent de leur cautionnement en partie ou en entier, en plus de voir de nouvelles accusations être déposées contre eux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média