Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

05 décembre 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Sherbrooke met les Foreurs à plat sur leur glace

Phoenix Sherbrooke - Foreurs Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les Foreurs ont essuyé un troisième revers de suite contre le Phoenix.

HOCKEY JUNIOR - Le retour à la maison n’a pas eu l’effet espéré pour les Foreurs qui ont encaissé un quatrième revers de suite au compte de 4-1 contre le Phoenix de Sherbrooke, mercredi au Centre airCreebec.

Les deux entraîneurs sont unanimes lorsqu’il est question des 10 premières minutes qui ont été déterminantes dans ce match.

«C’est un peu le plan de match qu’on avait. On voulait aller chercher beaucoup de rythme en zone offensive et on a marqué deux gros buts en début de match. J’ai moins aimé la fin de la première période, mais on a réussi à gérer le tout d’une bonne façon…», a déclaré le pilote du Phoenix, Stéphane Julien.

Concernant son homologue valdorien, le bilan de ce match était très loin d’être reluisant.

«C’était un de nos pires matchs cette saison au niveau de l’effort individuel, a lancé Pascal Rhéaume pour débuter son point de presse. Je l’ai dit entre la période tantôt qu’on ne se présentait pas du tout et ils vont payer le prix demain. Ça ne me dérange pas de perdre en travaillant, mais quand on ne patine pas, c’est inacceptable».

Ayant repoussé 39 lancers, le gardien Mathieu Marquis était visiblement très frustré après la rencontre.

«C’est quelque chose que je vais devoir parler avec Mathieu. Je suis conscient qu’il est choqué du match, mais il ne faut pas qu’il se le mette entièrement sur ses épaules. Tu as le droit d’être frustré à propos de toi, mais ça peut se transformer en boules de feu et les gars peuvent commencer à se crier dessus. J’accepte qu’il soit fâché, mais faut qu’il pète les plombs au bon moment», a indiqué Rhéaume.

Frappé tôt

Les visiteurs ont été les premiers a tiré la première salve lorsque Julien Anctil a sauté sur un retour non maîtrisé par Mathieu Marquis pour faire 1 à 0 Sherbrooke.

Par la suite, une pénalité en zone défensive de Félix Boivin a permis aux soldats de Stéphane Julien de déployer leur avantage numérique. Le tout n’aura duré que huit petites secondes puisque Alex-Olivier Voyer a fait mouche alors que la rondelle était complètement libre devant le filet des Foreurs.

En deuxième, le Phoenix a complètement pris le dessus sur la rencontre, si bien qu’à un moment donné, les Estriens étaient sur une séquence de 14 à 0 au chapitre des tirs.

Pire encore pour les locaux, ils ont vu leur retard s’agrandir à trois lorsque Samuel Poulin a eu tout le temps voulu pour s’armer d’un tir des poignets précis dans le haut du filet pour marquer son quatorzième de l’année.

Même après avoir été brassé lors du deuxième entracte, Val-d’Or n’a eu aucune réponse aux Sherbrookois pour tenter une remontée. Transportés par son premier trio, ces derniers ont fait 4-0 lorsque Voyer a marqué son deuxième de la rencontre, une fois de plus sur un surnombre offensif.

Récipiendaire avant la rencontre du trophée du joueur-étudiant du mois de novembre, Émile Lauzon a bousillé le jeu blanc de l’ex-Forestiers Thommy Monette en le battant avec 93 secondes à faire au match.

Offensive à sec

Les difficultés en attaque du vert et or se sont poursuivies ce soir alors que l’équipe a failli être blanchie pour une deuxième partie de suite.

En fait, les Valdoriens n’avaient pas marqué depuis la fin de la deuxième période contre les Sea Dogs vendredi, soit un total de 140 minutes et 48 secondes.

Certains pourraient dire que l’absence de Nicolas Ouellet y est pour quelque chose, mais Rhéaume n’entend pas prendre la même excuse.

«On n’a pas de trafic devant le filet. On a eu beaucoup de lancers de la pointe qui ont été bloqués. Les gars ne font pas l’effort d’aller devant le filet ni pour travailler. Quand une équipe ne va pas bien offensivement, il faut amener des rondelles au but et arrêter de faire de la finesse et d’essayer de faire le jeu parfait. Combien de fois l’autre côté a-t-il remonté la rondelle à la ligne bleue pour tirer sans avertissement ? Ils ont eu 40 lancers au total ce soir. Oui, ce n’était pas les plus beaux, mais ils étaient tout de même dangereux», a décrié l’instructeur-chef.

Concernant Ouellet, il devra s’absenter pour quelques semaines et fera son retour uniquement après les Fêtes. Rappelons qu’il est sur la touche pour une blessure au haut du corps à la suite d’un tir bloqué contre les Sea Dogs. 

Avec cette absence, les Foreurs perdent un gros élément en vitesse et en expérience, si bien qu’ils devront se débrouiller avec uniquement deux joueurs de 19 ans (Marquis et Kozlov) pour quelques matchs.

«On est jeune et on manque de vitesse. Sans Ouellet, on le voit dans notre alignement. C’est sûr que c’est difficile quand un membre du top six est hors de l’alignement», a commenté Rhéaume.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média