Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

07 décembre 2018

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

RYAM La Sarre: plus de 5 M$ en 2017

L’entreprise investira plus de 20 M $ au cours de la prochaine année

RYAM La Sarre bois d'oeuvre

©Photo L’Éclat / Le Citoyen – Marc-André Gemme

Depuis l’acquisition de Tembec par l’entreprise américaine Rayonier, beaucoup d’investissements majeurs ont été faits dans l’usine de La Sarre afin de moderniser et d’augmenter l’efficacité des opérations.

«En 2017, on a fait des investissements stratégiques, entre autres, au niveau du rabotage, a indiqué Alain Perron, directeur général de l’usine RYAM de La Sarre. On a remplacé le planeur, tout ce qui touchait l’optimisation et on a également installé un système qui évalue la résistance structurale de nos pièces de bois.» 

Ces nouveaux équipements permettent à l’usine lasarroise d’augmenter la valeur de leurs produits et d’atteindre de nouveaux marchés. 

RYAM La Sarre

©Photo L’Éclat / Le Citoyen – Marc-André Gemme

Le nouvel ébouteur de l’usine de La Sarre a permis de remplacer deux machines et d’améliorer l’efficacité globale.

Simplification 

La modernisation de l’usine a également permis à RYAM de simplifier la ligne de production. «Au lieu d’avoir deux ébouteurs, on en a maintenant un seul qui fait tout le travail», a expliqué Alain Perron. 

L’ébouteur permet de couper les pièces de bois en différentes longueurs. Le nouvel équipement contient une dizaine de scies qui coupent les pièces de manière optimale, selon les données fournies par l’optimiseur. 

L’optimiseur est également capable de déterminer si le morceau de bois est carié à certains endroits et donne les instructions à l’ébouteur en conséquence afin d’enlever les parties cariées. 

L’optimiseur permet aussi de tirer plus de planches d’une bille qu’auparavant. «Souvent, dans une bille, on pouvait aller chercher un ou deux 2x3, mais on avait des pertes, a souligné M. Perron. Grâce à l’optimisateur on peut aller chercher une planche de plus par bille de bois. C’est de l’argent qui était perdu avant.» 

Grâce à ces nouveaux systèmes, la rentabilité de l’entreprise a augmenté en flèche. «La plupart des investissements qui ont été faits en 2017 vont se récupérer en dedans d’un an», a affirmé M. Perron. 

23 M $ à venir 

Dès le printemps 2019, RYAM La Sarre commencera les travaux pour mettre en place une nouvelle ligne de sciage. «C’est un projet majeur qui va ajouter une ligne complète, mais qui va également améliorer la sortie de l’usine et l’efficacité de notre système de classement du bois», a indiqué Alain Perron. 

Les travaux, qui devraient totaliser 23 M $, devraient s’échelonner d’avril 2019 à février/mars 2020. 

La nouvelle ligne signifie également de nouveaux postes qui seront créés à l’usine. «On est dans une bonne position pour attirer de la main-d’œuvre avec notre nouvelle ligne et les départs à la retraite qui s’en viennent», a-t-il exposé. 

Malgré la pénurie de main-d’œuvre qui touche la région, l’usine de RYAM La Sarre réussit à tirer son épingle du jeu. «Ce n’est plus la même dynamique qu’il y a 15 ans, mais à date, on a toujours réussi à combler nos besoins de personnel», a souligné le directeur général.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média