Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 Février 2018

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Québec octroie 238 000$ pour combattre les agressions sexuelles

Québec octroie 238 000$ pour combattre les agressions sexuelles

©L'Écho abitibien/Le Citoyen – Sophie Rouillard)

VAL-D'OR. Le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) de Val-d'Or a lancé le 12 février dernier le Projet Mikizi afin de soutenir et d'aider les femmes autochtones victimes d'agressions sexuelles. De plus, le gouvernement provincial a annoncé une aide financière de 238 175$ au centre.

Dans le cadre du Projet Mikizi, le CALACS de Val-d'Or s'occupera de quatre volets : l'intervention, la prévention, la concertation et la formation.

À cette fin, une intervenante autochtone a été jointe à l'équipe. Sakia Wabie Alarie, née d'un père allochtone et d'une mère autochtone, s'est dite très fière d'obtenir ce poste au sein du CALACS.

«Je suis très contente, assure Mme Wabie Alarie, qui était très émue après l'annonce du Projet Mikizi. Ma mère a vécu l'époque des pensionnats. J'ai un bagage qui fait en sorte que je sais ce que ces femmes vivent.»

Au Canada, une femme sur trois sera agressée sexuelle durant sa vie. Toutefois, Statistiques Canada révélait en 2014 que les femmes autochtones étaient de trois à quatre fois plus touchées par ces agressions.

«Ça, c'était en 2014, explique Isabelle Dostie, intervenante au CALACS de Val-d'Or. On estime que la réalité est pire.»

Même si Mme Dostie indique que le nombre de victimes autochtones ne baisse pas, le nombre de dénonciations, lui, grimpe en flèche.

«Les victimes dénoncent de plus en plus, souligne l'intervenante. Nous les encourageons fortement à le faire pour briser le silence.»

Aide financière

©L'Écho abitibien/Le Citoyen – Sophie Rouillard

Sakia Wabie Alarie fait souvent la performance de chansons autochtones pour redonner de la force aux femmes victimes d'agressions sexuelles.

Pour mener à bien le Projet Mikizi, le gouvernement du Québec a accepté d'octroyé 238 175$ sur une période de trois ans au CALACS de Val-d'Or.

«Avec les mouvements ''Me too'' et ''Moi aussi'', les agressions sexuelles sont de plus en plus dans l'actualité, estime Geoffrey Kelley. Avoir les personnes pour pouvoir aider ces femmes c'est très important.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média