Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

06 Mars 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

C’est un départ au procès Gaudreault-Morin

©Photo - Archives

Après la sélection des 12 membres du jury, effectuée lundi, le procès pour meurtre de Patrice Gaudreault-Morin a pris son envol mardi matin au palais de justice de Val-d’Or.

Défendu par Me Mia Manocchio, Gaudreault-Morin, 35 ans, est accusé de meurtre prémédité sur la personne de Sébastien Goudreau, un jeune homme de 23 ans dont le cadavre a été découvert le 24 décembre 2015 près du Camping Sagittaire de Val-d’Or. Une vingtaine de témoins devraient être entendus au cours de ce procès prévu pour quatre semaines et présidé par le juge Carl Thibault, de la Cour supérieure.

Selon la théorie que tentera de prouver le procureur de la Couronne, Me Jean Campeau, la victime aurait été battue à coups de pied, de poing, de bâton de baseball et d’autres objets dans une résidence de la rue Dupuis à Val-d’Or dans la soirée du 23 décembre 2015, recevant plusieurs coups à la tête alors qu’elle était étendue au sol et retenue par Yan Giroux, pour ensuite être transportée dans une voiture Dodge Nitro dans le secteur du Camping Sagittaire.

«Selon l’autopsie, la victime est décédée d’un traumatisme contondant à la tête, a affirmé Me Campeau devant le tribunal, ajoutant que des preuves matérielles, policières et scientifiques viendront appuyer sa thèse.

«Un poing américain et une arme à feu au canon coupé ont aussi été utilisés, a soutenu le procureur. Nous allons également faire entendre des témoins qui viendront dire ce qu’ils ont fait, vu ou entendu, tandis qu’une biologiste démontrera que des traces de l’ADN de l’accusé ont été retrouvées sur divers objets», a-t-il mentionné.

Un autre accusé en prison

Rappelons qu’à la suite d’une entente entre la Couronne et la défense, Yan Giroux, autre accusé dans cette affaire, purge actuellement une peine de sept ans de prison après avoir plaidé coupable, en février 2017, à une accusation réduite d’homicide involontaire, lui qui, aux débuts des procédures, faisait également face à une accusation de meurtre.

Rappelons aussi que Sébastien Gaouette, qui était pour sa part accusé d’homicide involontaire dans cette affaire, a été acquitté en décembre dernier quand son procès a pris fin abruptement, après la découverte de nouveaux éléments empêchant la Couronne de poursuivre les procédures.

Directives au jury

Dans ses directives préliminaires, mardi matin, le juge Thibault a demandé au jury composé de huit hommes et quatre femmes d’évaluer la preuve sans préjugés ou sympathie, et de garder l’esprit ouvert.

«L’accusé est présumé innocent et n’est pas tenu de prouver sa non culpabilité. Il incombe à la Couronne de prouver sa culpabilité hors de tout doute raisonnable, a rappelé le magistrat. Seule votre appréciation de la preuve compte, pas la mienne ni celle des avocats, et servez-vous de votre bon sens pour évaluer la crédibilité des témoignages», a-t-il signalé en s’adressant aux jurés.

Condamné pour complicité après le fait

Patrice Gaudreault-Morin a eu d’autres démêlés avec la justice avant son procès pour le meurtre de Sébastien Goudreau. En février 2017, il a été condamné à neuf mois de prison après avoir plaidé coupable à une accusation de complicité après le fait dans l’affaire du vol qualifié survenu en novembre 2015 au Bar au Sport de Val-d’Or.

Quelques semaines après le vol, la caisse métallique du bar et l’imitation d’arme utilisée par les lascars avaient été retrouvées chez lui lors d’une perquisition. On lui reprochait aussi d'avoir aidé l'un des voleurs à fuir. Parti en cavale alors qu’il était recherché par la police en lien avec le meurtre de Sébastien Goudreau, Gaudreault-Morin a été arrêté le 15 janvier 2016 à St-Raymond-de-Portneuf, dans la région de Québec.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média