Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

10 Avril 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Accusé de voies de fait et de séquestration contre deux personnes

©Photo - Archives

JUSTICE. Un homme de 42 ans, Francis Lefebvre, fait face à une douzaine d’accusations dans des dossiers de violence impliquant deux présumées victimes, au palais de justice de Val-d’Or.

Dans un premier dossier, dont les faits reprochés remontent à novembre 2017 à Val-d’Or, Lefebvre est accusé de harcèlement, de voies de fait, de séquestration et de diverses menaces.

Dans un second dossier, pour des faits qui seraient survenus vers le 25 mars dernier, l’individu de Val-d’Or est accusé de voies de fait et de séquestration, en plus de méfait (pour avoir endommagé un cellulaire) et de trois bris de conditions (pour non respect d’un couvre-feu, pour s’être trouvé dans un bar et pour avoir consommé de l’alcool alors que ça lui était interdit).

Erreur des gardiens de prison…

Francis Lefebvre devait comparaître mardi matin pour son enquête sur remise en liberté concernant le second dossier.

Mais au grand dam du juge Marc E. Grimard, de la Cour du Québec, l’accusé brillait par son absence pour une raison assez singulière : il se trouvait encore tout bonnement à la prison de St-Jérôme parce que ses gardiens lui avaient signifié par erreur que sa présence était non requise, a expliqué l’avocat de la défense, Me François Germain.

«Épouvantable!, s’est exclamé le juge Grimard, visiblement outré. Comment les gardiens ont-ils pu lui dire ça?» «Je ne comprends pas non plus», a répondu Me Germain.

«Ce n’est pas la faute des avocats, mais il faut éclaircir certaines choses…», a rétorqué le juge Grimard en convoquant à une réunion privée Me Germain et le procureur de la Couronne, Me Jonathan Tondreau.

L’audience a ensuite été reportée à jeudi après-midi, toujours au palais de justice de Val-d’Or. Pour le premier dossier, une audience est prévue lundi prochain afin de fixer à procès.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par