Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

11 Avril 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Simon Dubuc fera ses premières armes sur piste… aux Canadiens!

©L'Écho abitibien/Le Citoyen - Archives

CYCLISME. À peine initié au vélo sur piste, Simon Dubuc fera ses premières armes lors des Championnats canadiens disputés du 13 au 15 avril, au vélodrome de Milton en Ontario.

Le Valdorien prendra part avec l'équipe du Québec junior, lui qui aura 18 ans le 11 avril. Il a été invité à un camp d'entraînement de deux semaines en Floride par la Fédération québécoise des sports cyclistes, ce qui représentait sa première expérience sur piste.

«En même temps qu'ils m'avaient approché pour le camp sur route en Californie (deux semaines au début de janvier), ils m'avaient aussi approché pour ce camp sur piste. Avant cette année, je n'avais jamais vraiment pensé à faire de la piste. Il n'y a qu'un vélodrome au Québec, à Bromont, et il n'est accessible qu'en été, où je suis surtout pris par les courses sur route. Mais le développement des cyclistes au Canada est beaucoup basé sur la piste comme complément à la route», fait-il valoir.

S'adapter

Simon Dubuc était donc en Floride avec 13 autres pistards du Québec et l'entraîneur Pascal Choquette. Il a été initié à cette discipline cousine du vélo sur route.

«J'étais sur la piste tous les jours. J'ai d'abord dû m'habituer au vélo, comment il fonctionne. Il ne comporte pas de freins et on ne peut pas arrêter de pédaler. Il faut s'adapter. Environ 80 % de la technique et des habiletés sont les mêmes que sur la route. Il me restait le 20 % à aller chercher. Ça s'est assez bien passé pour moi dans l'ensemble. Il me reste à aller chercher du temps de piste», estime-t-il.

Pas d'attentes

Lui qui en est à ses débuts sur piste, Simon Dubuc ne s'est pas vraiment fixé d'objectifs à ces Championnats canadiens. Il croit néanmoins surtout tirer son épingle du jeu lors des poursuites individuelles.

«J'ai vraiment hâte de voir comment ça va aller. Je n'ai pas d'attentes précises. Je n'en ai jamais fait, alors je ne sais pas encore ce qui pourrait être un bon temps ou un bon résultat pour moi. J'y vais surtout pour prendre de l'expérience et voir comment ça va aller. Je vais m'en remettre beaucoup à nos entraîneurs (Pascal Choquette et Eric Van Den Eynde)», confie-t-il.

Ensuite la route

À son retour, Simon Dubuc entamera sa deuxième saison junior sur la route avec l'équipe régionale Iamgold. «Je n'ai pas vraiment arrêté de m'entraîner cet hiver. J'ai fait du ski de fond, de la raquette et du vélo stationnaire», précise celui qui devrait prendre le départ du Grand Prix de Sainte-Martine avec ses coéquipiers, le 22 avril.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par