Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

24 Avril 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Les ratios infirmières/patients en chirurgie à l'essai à Amos

©L'Écho abitibien/Le Citoyen - Archives

SANTÉ. Le centre hospitalier d'Amos est l'un des quatre hôpitaux choisis le 20 avril pour mettre à l'essai des ratios de patients par professionnelles en soins dans les unités de chirurgie afin d'évaluer la possibilité de les étendre à l'ensemble des établissements.

Ces projets-ratios découlent d'une entente intervenue il y a quelques semaines entre le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ). En tout, 17 établissements présentant l'ensemble des réalités géographiques et d'intensité de soins (chirurgie, médecine, CHSLD) accueilleront de tels projets.

«Nous avons reçu du ministère de la Santé et des Services sociaux une demande pour identifier des unités de médecine ou de chirurgie qui pourraient être considérées dans le choix des projets-ratios. L'unité de chirurgie de l'Hôpital d’Amos présentant la plus grande diversité et les plus grands volumes, c’est celle que nous avons décidé de soumettre», explique Évelyne Grenier Ouimette, directrice des soins infirmiers au CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue.

Implantation prochaine

Selon le cabinet du ministre Barrette, ces projets doivent débuter au cours des mois d'avril, mai et juin pour se réaliser sur une période de six à huit mois.

«Une rencontre provinciale est prévue à la fin mai pour planifier le déploiement des projets-ratios. La phase active de préparation ou planification pourra débuter après cette rencontre. Nous ne pouvons pas présentement déterminer à quelle date précise l’implantation du projet se fera, car il y a plusieurs éléments à prendre en considération, comme les vacances d’été du personnel», précise Évelyne Grenier Ouimette.

Soins de qualité et sécuritaires

La FIQ mise beaucoup sur ces ratios afin d'offrir à ses membres des conditions leur permettant de donner des soins de qualité et sécuritaires pour elles et leurs patients. Fixés par la FIQ à partir de la littérature scientifique tout en tenant compte de la réalité québécoise, ces ratios sont déterminés pour chaque quart de travail (jour, soir, nuit) et sont différents qu'il s'agisse d'unités de chirurgie, de médecine ou de CHSLD. La FIQ souhaite qu'ils soient maintenus après les projets.

«Les ratios, c'est la priorité numéro 1 des infirmières, infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes, qui souhaitent donner des soins sécuritaires à leurs patients. C'est aussi, à plus ou moins long terme, la meilleure solution pour stabiliser les équipes de soins et réduire la surcharge de travail. Au bout de la ligne, les patients y gagneront en obtenant de meilleurs soins», affirme Nancy Bédard, présidente de la FIQ.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par