Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

05 Avril 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Du logement abordable pour 48 familles

Québec injecte 4 M $ dans deux projets de 24 logements à Amos et La Sarre

©L'Écho abitibien/Le Citoyen - Martin Guindon

HABITATION. Québec a annoncé le 4 avril l'injection de plus de 4 M $ dans les projets du Centurion d'Amos et du Pavillon Lasarrois de La Sarre, lesquels permettront à 48 familles à faible revenu de se loger convenablement.

De passage à Amos, Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation, a procédé à trois annonces pour les deux projets de 24 logements.

Je ne dirai jamais assez à quel point le logement social, c'est important. Ça fait partie des valeurs du Québec -Lise Thériault

D'abord, elle a confirmé les subventions de la Société d'habitation du Québec (SHQ) de 1 471 542 $ pour Amos et de 1 437 153 $ pour La Sarre, et ce, dans le cadre du programme AccèsLogis. Le coût total des projets est estimé à 4,7 M $ à Amos et 4,1 M $ à La Sarre.

Ensuite, elle a dévoilé une aide additionnelle via le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire de 496 000 $ à la Ville d'Amos et de 634 000 $ à la Ville de La Sarre afin de compléter leur montage financier.

Enfin, la moitié des locataires dans les deux projets recevront le supplément du loyer pour un total de 413 040 $, assumé à 90 % par la SHQ et 10 % (20 652 $ chacune) par les municipalités. Cette aide permet aux familles à très faibles revenus de ne consacrer que 25 % de ceux-ci à leur loyer.

«Ce type de projet ne pourrait se réaliser sans la collaboration de partenaires du milieu tels le Groupe de ressources techniques, les offices municipaux d'habitation, les municipalités et nos députés», a notamment déclaré la ministre Thériault.

Grand jour à Amos

Le maire Sébastien D'Astous a parlé d'un grand jour pour Le Centurion, un projet sur lequel on planche depuis 2012 à Amos. Il a rappelé que bien que les 24 unités avaient été allouées en 2015 par la SHQ, il a dû négocier depuis avec Québec pour compenser le retrait de l'aide pour les régions éloignées.

«L'aide additionnelle de 496 000 $ va nous permettre de boucler le financement qui était très difficile à attacher. Nous pourrons aller en appel d'offres pour les services professionnels. On espère réaliser le projet rapidement», a-t-il affirmé, rappelant que la Ville a cédé le terrain de la 5e Rue Ouest, accordé un crédit de taxes de 35 ans, assumera 10 % du supplément au loyer et participera financièrement au projet.

Besoins criants à La Sarre

Le maire Yves Dubé a salué la sensibilité et l'écoute dont a fait preuve la ministre Thériault dans ce dossier. Ces 24 nouveaux logements sociaux seront les bienvenus à La Sarre, puisqu'une trentaine de familles sont en attente.

«Nous n'en avions pas avec trois chambres à coucher, alors c'est un ajout important pour nos familles à faibles revenus», a-t-il souligné, ajoutant que la Ville injectait 675 000 $ dans ce projet, en plus d'avoir cédé les six terrains sur la 3e Avenue Ouest, accordé un crédit de taxes de 35 ans et contribuera au supplément au loyer.

Des projets requis

Invité personnellement par la ministre, le député d'Abitibi-Ouest François Gendron s'est réjoui de ces investissements pour ces deux projets requis, sur lesquels il a travaillé et qui viendront aider à combler des carences au niveau de ce type d'habitation.

Son collègue d'Abitibi-Est Guy Bourgeois a rappelé à quel point le logement était un enjeu majeur dans la région avec des taux d'inoccupation très faibles, et ce, pour toutes les strates de la population. Selon lui, le gouvernement doit s'impliquer auprès des familles à faibles revenus pour leur offrir «un logement sécuritaire et à prix abordable» et ainsi contribuer à améliorer leur qualité de vie.

Sept projets débloqués pour la région

En entrevue, la ministre Lise Thériault a précisé qu'à son arrivée, beaucoup d'unités de logements sociaux avaient été attribuées par la Société d'habitation du Québec, mais qu'il y en avait bien peu en cours de réalisation. Elle a voulu remédier à cette situation.

«Les gens me disaient que les coûts n'étaient pas adaptés à leurs réalités. Donc, en janvier, on a ajouté 38 millions $ pour effectuer un rattrapage. Nous avons rehaussé les coûts de construction, puis on a débloqué des sommes pour aider deux régions éloignées, soit la Gaspésie et l'Abitibi-Témiscamingue. C'est pourquoi on est en mesure de confirmer ces jours-ci sept projets dans la région, si on inclut celui de Matagami», a-t-elle confié.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par