Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 mai 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Guy Bourgeois déterminé à défendre son siège

©Photo – Dominic Chamberland

Plusieurs membres du Parti libéral du Québec étaient réunis à Val-d’Or jeudi et ce n’était pas pour parler des caribous!

Ils étaient plutôt rassemblés pour assister à l’assemblée d’investiture venant confirmer que le député sortant Guy Bourgeois sera le candidat du PLQ dans le comté Abitibi-Est lors des élections provinciales du 1er octobre prochain.

Cette élection ne s’annonce d’ailleurs pas de tout repos pour M. Bourgeois, qui sera vraisemblablement impliqué dans une bataille à trois avec sa prédécesseur Élizabeth Larouche, du Parti québécois, et Pierre Dufour, de la Coalition avenir Québec.

À n’en pas douter, le porte-couleurs libéral entend défendre farouchement son siège à l’Assemblée nationale. «Je suis très fier de mon bilan, j’ai livré la marchandise et je vais défendre ce qu’on a fait et ce qu’on veut apporter dans le futur, a-t-il déclaré. Je respecte beaucoup la démocratie, chaque candidat aura à présenter ses propositions et ce sera à la population de décider.»

Confiance et motivation

Guy Bourgeois se montre confiant malgré la montée des caquistes dans les sondages et l’entrée en scène d’un candidat vedette pour la CAQ dans le comté, l’ancien libéral Pierre Dufour. «À la dernière élection (en 2014), nous étions neuf points derrière le PQ en début de campagne, ce qui ne nous a pas empêchés de gagner», a-t-il signalé.

Même si la vie de politicien n’est pas de tout repos avec les critiques, les longues journées de travail et les nombreux déplacements, M. Bourgeois se dit très motivé à l’idée de continuer.

«On a réalisé de très belles choses, il y en a encore beaucoup à réaliser et j’ai développé de bonnes affinités avec les partenaires du milieu, a-t-il affirmé. Ce qui m’anime, c’est de compléter le travail amorcé et d’accompagner les gens dans leurs rêves. On ne fait pas de la politique pour nous, mais bien pour notre monde.»

Trois ministres en appui

Guy Bourgeois a eu droit à la présence de pas moins de trois ministres à son investiture, soit Laurent Lessard, Geoffrey Kelley et Luc Blanchette, lesquels lui ont offert un véritable concert d’éloges.

«Guy est un parlementaire exemplaire, émérite et patient, a lancé M. Lessard. En travaillant avec lui, j’ai appris à le découvrir et j’ai reconnu un vrai régionaliste qui a cette sensibilité du développement des territoires. Il va voir les gens et les entreprises en difficulté, il n’a pas peur des heures supplémentaires et il représente fort bien sa région à Québec en usant de persuasion. Tout le monde veut l’avoir dans son équipe», a-t-il défilé.

«En politique, il y a des gens tenaces et des gens tannants; or, la ligne est mince entre les deux avec Guy!, a pour sa part lâché Geoffrey Kelley en souriant. Il n’accepte jamais un non comme réponse, il m’a aidé à mieux comprendre les régions, il se dévoue pour améliorer la situation des personnes vulnérables et il défend très bien les projets de sa région», a-t-il raconté.

«Guy, on se l’arrache pour qu’il soit sur nos commissions parlementaires, a renchéri Luc Blanchette. Il est vraiment apprécié pour son travail hors pair. Sans des gars comme lui, on n’aurait pas le même type de communauté. On a besoin de gens comme Guy. L’élection ne sera pas gagnée facilement, mais il ne faut pas se fier aux projections», a-t-il soutenu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média