Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 Juin 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Projet Authier: Amos veut du temps et une consultation

Sébastien D'Astous

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

MINES. La Ville d'Amos réclame plus de temps à Sayona Québec pour analyser l'évaluation environnementale du projet Authier à La Motte et que la minière ajoute une assemblée à Amos pour sa consultation publique.

Le maire Sébastien D'Astous a présenté le 12 juin la position de la Ville dans le dossier de l'évaluation environnementale de Sayona Québec, tel qu'il s'y était engagé quand elle les a rendues publiques le 18 mai. «On a voulu se donner le temps d'analyser le document de près de 1200 pages», a-t-il rappelé.

Mais du temps, la Ville et ses experts en ont besoin davantage, surtout pour bien décortiquer les études hydrogéologiques. «Ça semble être fait dans les règles de l'art, mais ce qu'on demande à Sayona, c'est une extension jusqu'au 20 août pour nous permettre de bien analyser le document. On juge que la consultation publique est trop serrée, surtout en période estivale», a fait valoir le maire.

Consultation à Amos

La Ville demande aussi à Sayona Québec d'ajouter rapidement une troisième séance publique à son processus de consultation publique, celle-ci à Amos.

«Oui, il y en a une à La Motte et une autre à Pikogan (réservée aux membres de la communauté, à la demande du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni), mais on juge que la ville centre ainsi que sa population ont aussi des préoccupations», a affirmé Sébastien D'Astous, qui se colle ainsi à la demande faite par des citoyens lors de la séance du conseil municipal du 4 juin.

Rétroaction publique

De plus, la Ville souhaite que Sayona ne se contente pas de répondre individuellement aux nombreuses questions qui lui seront posées lors des consultations publiques.

«Il n'est pas prévu dans la procédure de Sayona de faire une rétroaction, de répondre aux citoyens en séance publique. On leur demande de respecter les questions de nos citoyens et de fournir les réponses à tout le monde lors d'une rencontre qui sera publique à la fin des consultations», a exprimé le maire D'Astous.

Des caractérisations

Flanqué du conseiller municipal Martin Roy, responsable du dossier environnement, et de Régis Fortin, directeur du Service de l'environnement, Sébastien D'Astous a aussi formulé des demandes en lien avec le contenu de l'évaluation environnementale du projet Authier.

Par exemple, la Ville souhaite une caractérisation chimique du mort-terrain et des stériles, une caractérisation des poussières générées par les explosifs et une évaluation du climat sonore.

Pas de BAPE… pour l'instant

Le maire D'Astous a aussi précisé qu'il serait prématuré à ce stade-ci de réclamer que le projet soit soumis au processus du Bureau des audiences publiques sur l'environnement.

«Selon le processus actuel, Sayona doit faire des consultations publiques pour demander un bail minier. Elle devra aussi demander un certificat d'autorisation au ministère de l'Environnement. Puis, il y aura émission d'un permis d'exploitation. C'est à cette étape que l'on pourrait demander d'aller devant le BAPE avec le projet», a-t-il fait valoir.

Le Comité citoyen réagit positivement

Représenté au point de presse par Rodrigue Turgeon, le Comité citoyen pour la protection de l'esker a réagi positivement aux demandes de la Ville d'Amos. «On voit que la Ville veut déroger à la procédure que la compagnie entend tenir en demandant une consultation à Amos et une extension des délais. Nous sommes contents d'avoir une bonne collaboration du conseil municipal, qui a plus de légitimité que nous. On maintient nos positions dans ce dossier, qui sont d'obtenir des audiences du BAPE et des études indépendantes. On pense que toutes les énergies du gouvernement devraient être consacrées à protéger la meilleure eau du monde», a-t-il notamment indiqué.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média