Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 Juin 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Sayona acquiesce aux demandes de la Ville d'Amos

Sayona Québec a acquiescé aux demandes de la Ville d'Amos, dans le dossier du projet Authier Lithium à La Motte.

La société minière junior a fait connaître sa réponse dans les heures qui ont suivi le point de presse de la Ville, le 12 juin. «Le timing était bon. On a assisté à la webdiffusion, alors on a pu réagir rapidement», affirme Marc Parson, directeur du développement durable chez Sayona Québec.

D'emblée, l'entreprise annonce donc qu'elle tiendra une assemblée publique additionnelle, le mercredi 27 juin, à Amos. Celle-ci s'ajoutera à celles prévues à La Motte (19 juin) et Pikogan (réservée à la communauté, le 20 juin). L'heure et le lieu seront communiqués ultérieurement.

Consultation prolongée

Du même souffle, Sayona Québec annonce qu'elle prolonge d'un mois la période de consultation prévue par le processus du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles. Les citoyens auront donc jusqu'au 20 août pour transmettre questions, commentaires et suggestions sur le projet.

«Dans notre esprit, la consultation publique va se poursuivre pour la durée de la mine. Le comité de suivi, qui succédera au comité de liaison quand on aura obtenu les premiers certificats d'autorisation, sera là pour nous transmettre les questions et les préoccupations de la population ainsi que pour y répondre», fait valoir M. Parson.

Rencontres de suivi

Sayona Québec s'engage par ailleurs à tenir une deuxième ronde de rencontres en septembre à La Motte, Pikogan et Amos. Elle fera alors un état de la situation et présentera les modélisations sur la gestion du bruit et des poussières générés par les activités minières.

«Dans le processus, il est prévu que nous fassions un rapport sur tout ce qui s'est dit lors de la consultation publique. On y retrouvera toutes les questions et les préoccupations entendues, ainsi que nos réponses. On a décidé d'aller plus loin et de revoir la population afin de lui répondre de vive voix. Et si on nous pose alors de nouvelles questions, nous allons aussi y répondre», assure le porte-parole de Sayona Québec.

La minière accepte aussi de procéder à la caractérisation du mort-terrain qui sera utilisé pour la végétalisation et l'ensemencement progressifs de la halde de stériles et de résidus miniers, comme le réclame la Ville d'Amos.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par