Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 Juin 2018

Andréi Audet - aaudet@lexismedia.ca

La GRC baisse pavillon en région

©Photo La Frontière/Le Citoyen –Thierry de Noncourt - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le poste de la GRC de Rouyn-Noranda sera fermé définitivement, le 13 juillet.

Le bureau de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), situé sur l’avenue Murdoch, à Rouyn-Noranda, sera fermé définitivement, à partir du 13 juillet.

Il s’agissait du seul bureau de la GRC en Abitibi-Témiscamingue. Il desservait aussi le Nord-du-Québec. La force policière fédérale procède actuellement à une réorganisation globale de ses ressources au Québec. Quelque cinq bureaux régionaux seront fermés : Saint-Jérôme, Drummondville, Trois-Rivières et Chicoutimi. Au total, seize policiers et trois employés civils seront redéployés. Le poste de Rouyn-Noranda avait été inauguré le 8 septembre 1999.  

Priorités organisationnelles

« En général au Québec, la GRC ne fait pas de police de proximité. [La mission] était de ramasser du renseignement par rapport à nos priorités opérationnelles. Au Québec, les priorités opérationnelles sont la protection des frontières, la lutte au terrorisme et les enquêtes d’envergure sur le crime organisé de haut niveau. Les mandats restent les mêmes, peu importe où on est au Québec. On en est venu à la conclusion que ces gens-là seraient plus utiles ailleurs», a expliqué la sergente Camille Habel, du bureau des communications de la GRC. Elle a ajouté que si une enquête était en cours, elle allait se poursuivre et que les membres de la GRC allaient se déplacer en région au besoin.

Dans plusieurs provinces canadiennes, la GRC est la principale force policière et elle agit comme police de proximité comme la Sûreté du Québec.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par